Vendredi, 19 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » "Je veux que l'exercice isolé devienne une aberration" — Plan santé

"Je veux que l'exercice isolé devienne une aberration" — Plan santé

23 Septembre 2018

Baptisé "Ma santé 2022", le plan de l'exécutif pour réformer le système de santé français, comporte une cinquantaine de mesures.

Rapprochement de la médecine de ville de l'hôpital, rallonge budgétaire, fin du numerus clausus pour les étudiants en médecine: c'est un chantier colossal auquel s'attaque Emmanuel Macron aujourd'hui pour réformer le système de santé.

"Nous devons restructurer notre organisation pour les 50 années à venir", a-t-il ajouté.

Le plan prévoit un investissement de 3,4 milliards d'euros d'ici 2022. Sa ministre Agnés Buzyn a décrit dans les grandes lignes ces nouveaux examens qui " sanctionneront le passage en deuxième puis en troisième année comme dans toutes les filières ".

"Une absurdité": c'est ainsi que Emmanuel Macron a qualifié le numerus clausus qui limite le nombre d'étudiants admis en 2e année d'études de médecine, sages-femmes, dentaires ou de pharmacie. Le fait d'avoir la pression psychologique tout au long de l'année est importante parce que c'est une pression que l'on retrouvera plus tard quand on sera médecin. Dans celui-ci, le parti écologiste appelle la Belgique à supprimer le système du numerus clausus.

Disney va ralentir la cadence des " Star Wars "
Comme toujours avec la franchise, tout reste à tempérer puisque ce dernier aurait tout de même rapporté 400 millions de dollars. En dehors de l'Episode IX, prévu pour décembre 2019, aucune date de sortie n'a été annoncée pour les futurs films Star Wars .

Le chef de l'Etat a également annoncé un important chantier afin de lutter contre la surcharge des urgences.

Le budget de la Sécurité sociale pour 2018 prévoyait un Ondam (un total de dépenses) de 195,2 milliards d'euros. 500 millions d'euros seront dirigés pour la "transformation numérique".

Elle ne précise pas si l'Ondam sera maintenu à ce niveau pour les années suivantes. C'est incohérent. Le numerus clausus sera supprimé.

Si certaines des dispositions, comme la création de 4000 assistants médicaux, pourront se faire de manière réglementaire, d'autres nécessiteront la présentation d'un projet de loi, attendu au premier semestre 2019 pour un déploiement achevé totalement d'ici 2020. Ces assistantes seraient employées par des cabinets médicaux de groupe et permettraient aux médecins d'accepter de nouveaux patients et d'assurer des consultations sans rendez-vous en journée.

La réaction du Président du Département de la Mayenne, touchée par les déserts médicaux. L'objectif est d'ouvrir ces métiers à des personnes qui jusqu'ici renonçaient ou se faisaient éliminer de ce cursus très sélectif. Par ailleurs, les communautés professionnelles de territoire de santé (CPTS) assureront partout en France des permanences le soir et le week-end, afin de fluidifier les relations entre la médecine de ville et l'hôpital et ainsi désengorger les urgences remplies " d'urgences non vitales ". "Il ne faut pas se " leurrer sur l'efficacité immédiate d'un tel dispositif", a indiqué Emmanuel Macron". Elle devrait être remplacée par des "parcours" standardisés, en commençant par certaines maladies chroniques comme le diabète et l'insuffisance rénale chronique. Même si ce schéma était déjà présent dans la précédente loi de santé (de Marisol Touraine), le discours se veut plus volontariste. En pratique, chaque hôpital devra se concentrer sur les soins les plus pertinents, avec un classement en trois niveaux: soins de proximité, soins spécialisés et soins " ultra spécialisés ". A la faculté de médecine, des étudiants en médecine qui ont réussi à accéder en deuxième année pensent qu'il faudra un autre type de sélection, et des mesures alternatives.