Lundi, 10 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Futur départ de Collomb: la droite compare le gouvernement au "Titanic"

Futur départ de Collomb: la droite compare le gouvernement au "Titanic"

19 Septembre 2018

Les choses ne sont pas présentées de la sorte et l'échéance, 2019, est certes lointaine, mais Gérard Collomb ne fait plus mystère de ses ambitions municipales.

Nouveau revers pour Emmanuel Macron: le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, un proche allié du président français, a annoncé qu'il envisageait de quitter son poste après les européennes de 2019 pour reconquérir la mairie de Lyon (centre-est) en 2020.

"C'est loin, les municipales. Si d'ici là on ne m'a pas diagnostiqué de maladie grave [rires], je serai candidat à Lyon", en 2020, a lancé le ministre de 71 ans, dans un long entretien avec le magazine L'Express paru mardi. "C'est une bonne nouvelle qu'il souhaite consacrer du temps et de l'énergie" à sa candidature à Lyon, a de son côté réagi l'Élysée. "Gérard Collomb est aujourd'hui entièrement consacré à sa tâche de ministre", a-t-on souligné à Matignon en réponse aux critiques de la droite. Et l'Elysée de préciser que "le président réorganisera l'équipe gouvernementale lorsqu'il le jugera nécessaire ".

La Syrie abat "accidentellement" un avion de son allié russe
Un temps soupçonnée d'avoir joué un rôle dans l'accident, l'armée française a démenti " toute implication (...) dans cette attaque ".

"Gérard Collomb est plus préoccupé par la suite de sa carrière politique que par la sécurité des Français et la lutte contre le terrorisme".

La métaphore du Titanic a également inspiré à gauche où Eric Coquerel, le député LFI Eric Coquerel, a évoqué dans un tweet un "trou de plus au dessous de la flottaison du #Titanic #Macron". "Personne ne comprendrait qu'il ne mène pas les chantiers à leur terme avant de s'en aller", a déclaré à l'AFP le patron du syndicat policier Alliance, Jean-Claude Delage, qui voit cependant dans son annonce, une "marque de responsabilité et d'honnêteté". L'ancien maire et président de la Métropole de Lyon ajoute qu'il devrait quitter le gouvernement après les élections européennes: "Je ne serai pas ministre de l'Intérieur jusqu'à l'avant-dernier jour. A partir d'une certaine période, il vaut mieux être totalement disponible pour la campagne", a-t-il complété. Avant un déplacement mardi 18 septembre dans le quartier des Tarterêts à Corbeil-Essonnes (Essonne), où il doit détaillé les mesures concrètes qui seront mises en place dans le cadre de la Police de sécurité du quotidien, le ministre de l'Intérieur a confié à France Bleu Paris les raisons de cette annonce.

Mais cet été, le ministre de l'Intérieur a été pris dans la tourmente de l'affaire Benalla pour accuser une baisse sensible de 11 points de satisfaction sur son action en tant que ministre de l'Intérieur par rapport à septembre 2017, selon un récent sondage BVA-Mag2Lyon.

Futur départ de Collomb: la droite compare le gouvernement au