Vendredi, 21 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Les points clés du plan pauvreté — Pauvreté et handicap

Les points clés du plan pauvreté — Pauvreté et handicap

15 Septembre 2018

Après s'être emporté contre " le pognon de dingue " que représentent les aides sociales, Emmanuel Macron a annoncé un " changement radical d'approche " avec la rénovation du système des minima sociaux, dont le RSA. Le revenu universel d'activité se présente comme étant la fusion du plus grand nombre de prestations possible. Les chiffres avancés évoquent un montant de 8 milliards d'euros dépensés en 4 ans pour combattre la pauvreté, un fléau qui touche 8,8 millions de personnes en France, soit 14 % de la population. Comme les annonces d'actions pour "un nouveau souffle à la politique du logement", de mesures pour "une éducation de qualité" avec l'extension des programmes de réussite éducative et la mise en place du dispositif "devoirs faits" dès l'école primaire, un engagement de plus de 700 millions d'euros pour accompagner vers l'emploi et la formation. "La pauvreté ne doit plus se transmettre en héritage", insiste-t-il en shcématisant la situation: "Il faut 180 ans à un enfant né pauvre pour qu'un descendant de ses descendants accède à la classe moyenne".

Emmanuel Macron a assuré qu'un suivi régulier du plan pauvreté serait mis en place dès le début de sa mise en application, au 1er janvier 2019.

La stratégie antipauvreté met l'accent sur la prévention de la précarité, notamment chez les plus jeunes, et l'aide à la réinsertion vers l'emploi. Un coup de pouce sera enfin donné aux contrats d'insertion par l'activité économique (IAE), qui s'adressent à des personnes très éloignées de l'emploi: sur le quinquennat, le nombre de ces contrats aidés sera porté de 100.000 à 240.000. Le chef de l'Etat souhaite avec cette loi "garantir un seuil minimal de dignité à tous".

"Il n'y a aucune remise en cause des aides monétaires, qui augmentent et augmenteront encore", a affirmé la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, en rappelant la promesse du chef de l'Etat de revaloriser sur plusieurs années le minimum vieillesse, la prime d'activité et l'allocation aux adultes handicapés. L'obligation de formation, pour les jeunes, passera en outre de 16 à 18 ans à partir de la rentrée 2020.

NTM se reforme avec Sofiane sur un titre événement — "Sur le drapeau"
Et ce n'est pas tout, JoeyStarr et Kool Shen seraient en pleine préparation d'un album prévu pour 2019. Avec Kool Shen et Fianso aux couplets et Joey Starr aux refrains, ça frappe fort.

"Emmanuel Macron fait une sorte de grande mystification et d'entourloupe sur la réalité de sa politique qui est effectivement 'pauvrophobe', dénonce Benjamin Lucas". Des moyens supplémentaires seront attribués aux missions locales pour qu'elles repèrent les décrocheurs du système scolaire et leur proposent des formations.

En matière de petite enfance, le Plan Pauvreté prévoit d'ouvrir davantage de crèches aux enfants des quartiers prioritaires ou défavorisés - via des avantages financiers aux collectivités.

La garantie jeune dont bénéficient 100 000 jeunes sera étendue à 500 000 bénéficiaires, déclare encore le président. "Devant marquer un " tournant social " du quinquennat, et démontrer que Jupiter n'était pas un " président de droite", c'est pourtant une nouvelle attaque contre les plus précaires qui est à l'ordre du jour. Car Emmanuel Macron considère que "le retour au travail est le meilleur outil de lutte contre la pauvreté". L'idée est d'étendre tous ces dispositifs à 100000 bénéficiaires supplémentaires d'ici 2022 (contre 140000 aujourd'hui).

Toutefois, Benjamin Lucas se projette déjà sur l'après.

Les points clés du plan pauvreté — Pauvreté et handicap