Vendredi, 16 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » 500 antifascistes rassemblés en mémoire de "Clément" — Procès Méric

500 antifascistes rassemblés en mémoire de "Clément" — Procès Méric

15 Septembre 2018

Deux skinheads, Esteban Morillo et Samuel Dufour, sont jugés pour des 'coups mortels en réunion et avec arme'.

Jeudi, l'avocat général Rémi Crosson du Cormier a demandé la peine la plus lourde, 12 ans de prison, à l'encontre d'Esteban Morillo, qui a reconnu être l'auteur des coups fatals à Clément Méric et encourait jusqu'à 20 ans de réclusion pour "coups mortels portés en réunion et avec une arme". Il a déjà annoncé son intention de faire appel.

Le troisième accusé, Alexandre Eyraud, qui n'a porté aucun coup, a été acquitté.

Le 5 juin 2013, Clément Méric succombait à des coups reçus lors d'un affrontement avec des skinheads en plein cœur de Paris, en marge d'une vente privée de la marque Fred Perry. Également présent lors de la rixe, Samuel Dufour a été reconnu coupable de port d'arme (un poing américain) mais pas d'avoir frappé Clément Méric.

La mort du jeune homme choque l'opinion et fait ressurgir le spectre des violences d'extrême droite. Après la mort du militant antifaciste, plusieurs groupuscules nationalistes comme Troisième Voie, les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires et l'Œuvre Française, avaient été dissous sur ordre du gouvernement.

NTM se reforme avec Sofiane sur un titre événement — "Sur le drapeau"
Et ce n'est pas tout, JoeyStarr et Kool Shen seraient en pleine préparation d'un album prévu pour 2019. Avec Kool Shen et Fianso aux couplets et Joey Starr aux refrains, ça frappe fort.

Pour l'avocat général, la "bataille aurait pu être évitée" si les skinheads n'avaient pas choisi, en sortant du showroom, d'aller "droit" sur les jeunes antifascistes qui patientaient dans la rue.

Dans son bref réquisitoire, l'avocat général n'a pas cherché à reprendre un à un les éléments d'un dossier où témoins et expertises se contredisent. Quant à Alexandre Eyraud, que personne n'a vu donner le moindre coup, ses avocats ont plaidé l'acquittement.

Le crime "causé par la violence de l'un est favorisé par l'action des autres": il avait ainsi demandé de condamner Samuel Dufour parce qu'il empêchait les camarades de Clément Méric de venir à son secours.

"Je ne me résous pas au gloubi-boulga juridique, a bondi l'avocat de Samuel Dufour, Antoine Vey". "Mais vous ne pouvez pas condamner Dufour pour ce qu'il n'a pas fait!", a-t-il tonné.

"Ceci étant, l'incarcération n'est jamais une victoire et nous considérons que ce qui importe aujourd'hui c'est de continuer à lutter contre tout ce qui fait le terreau de l'extrême droite, c'est-à-dire les inégalités, c'est-à-dire le déficit d'éducation, c'est-à-dire le manque de solidarité".

500 antifascistes rassemblés en mémoire de