Mardi, 20 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » L’emploi salarié ralentit au deuxième trimestre

L’emploi salarié ralentit au deuxième trimestre

13 Septembre 2018

Les entreprises se sont montrées attentistes en termes d'embauches entre les mois d'avril et de juin.

Au deuxième trimestre 2018, les créations nettes d'emploi salarié en France atteignent +12.500 après +47.500 au trimestre précédent (soit 0,0%, après +0,2%), selon les données publiées ce mardi par l'Insee. L'emploi salarié dans la fonction publique recule ainsi de 11 800, contre une baisse de 1 300 au trimestre précédent.

Moteurs de l'emploi, les services marchands marquent le pas au deuxième trimestre avec 23.400 créations de postes contre 38.100 un trimestre plus tôt, plombés par le secteur intérimaire qui, pour la première fois depuis l'été 2014, se replie (-2900 postes). Les contrats aidés, qui ont été limités à 200 000 pour 2018, expliquent en grande partie ce ralentissement (la consommation de ces contrats est même plus faible que prévu).

En ce qui concerne le seul secteur privé, la création d'emplois atteint 24 300 postes, alors qu'elle s'établissait à 48 800 pendant les trois premiers mois de l'année.

Google présentera aussi ses Pixel 3 à Paris le 9 octobre
Google va annoncer ses smartphones Pixel 3 et Pixel 3 XL le 9 octobre et, bonne nouvelle, ils sont cette année attendus en France. Et bien que Google ait déjà présenté Android Pie, normalement, on devrait encore découvrir d'autres nouveautés pour l'écosystème.

Le ralentissement de la croissance constaté au deuxième trimestre a donné un coup de frein au marché du travail. Mais par rapport au premier trimestre, il s'agit d'une stagnation (+0%) après une hausse de 0,2% (47'500 créations d'emplois). En conséquence, il faut aussi prévoir un taux de chômage qui devrait stagner en 2018.

Fin août, le gouvernement a annoncé qu'il révisait à la baisse sa prévision de croissance pour bâtir son budget 2019, la faisant passer de 1,9 % à 1,7 %.

En revanche, l'emploi industriel recule légèrement (-0,1 %) mais se maintient sur un an (+0,2 %). Sur un an, le tableau n'est pas nécessairement plus réjouissant, avec une progression de la création de postes de 0,8%, soit 207 600 emplois créés.