Jeudi, 20 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Où va la Maison Blanche de Trump — Politique américaine

Où va la Maison Blanche de Trump — Politique américaine

12 Septembre 2018

"Le président Trump a retourné les évolutions économiques atones expérimentées sous Obama".

La croissance de la première puissance économique mondiale a fait un bond au deuxième trimestre, franchissant la barre des 4 % en rythme annuel pour la première fois en quatre ans.

La Maison Blanche au bord du K-O institutionnel, des conseillers du Président qui se déchire et une organisation étatique prise en grippe par la Presse qui se déchaine sur le mode de fonctionnement trumpien, la rentrée américaine a été agitée. "Je suis désolé, j'ai regardé mais je me suis endormi", a-t-il lancé dans les rires, avant d'accuser le démocrate d'essayer de s'attribuer les mérites "des choses incroyables qui se passent dans ce pays en ce moment". "Si les démocrates avaient gagné les élections en 2016, (la croissance du) PIB, qui était d'environ 1% et en train de ralentir, aurait été de moins 4% au lieu de jusqu'à plus 4,2%", a-t-il estimé.

Une affirmation fausse, selon un fact-checking réalisé par l'AFP, montrant de très nombreux exemples où cela fut déjà le cas. ", a déclaré Barack Obama, dans une allusion aux récentes révélations faites par le journaliste d'investigation Bob Woodward dans un livre qui décrit un président colérique, inculte, en permanence " contourné " par son équipe qui tente d'éviter le pire". Pour Barack Obama, Donald Trump n'est en définitive que le "symptôme" d'une crise profonde et dangereuse, une forme de désaffection pour la politique qui menace ses fondements même.

Relativement discret depuis son départ de la Maison-Blanche le 20 janvier 2017, ce dernier est sorti de sa réserve vendredi pour mettre les points sur les "i". Depuis que le successeur de Barak Obama préside aux destinées de l'hyperpuissance militaire et économique qu'est l'Amérique, tous sont en effet confrontés à la conduite par lui d'une politique étrangère qui se résume à vouloir les soumettre à l'acceptation d'un ordre mondial totalement voué à la consécration de la primauté des intérêts nationaux américains. " La plus grande menace pour notre démocratie n'est pas Donald Trump (...), c'est l'indifférence, le cynisme ", a-t-il lâché dans un discours très applaudi.

Les Antilles en ligne de mire — Tempête tropicale Isaac
La tempête tropicale ISAAC qui se développait a atteint, ce dimanche soir (9 septembre 2018) le stade de l'ouragan de catégorie 1. Les premiers effets liés à cette tempête devraient concerner les Petites Antilles dans la nuit de mercredi à jeudi prochain.

"Quand j'ai quitté mes fonctions, le revenu des ménages était proche d'un record (.) et les salaires augmentaient", a fait valoir M. Obama.

"Quand j'entends combien l'économie se porte bien, je dis: rappelons-nous quand la reprise a commencé", a-t-il insisté.

De fait, les créations d'emplois ont été en moyenne mensuelle de 183 000 en 2017 et de 211 000 en 2018, contre 195 000 en 2016 et 226 000 en 2015.

"Je préfère blâmer ou donner du crédit à des mesures politiques plutôt qu'à des personnes", a de son côté réagi le président du conseil économique Kevin Hassett.

Les économistes s'accordent à dire que la refonte fiscale adoptée fin décembre -la plus importante depuis trente ans- stimule largement aujourd'hui l'économie américaine en ayant réduit certains impôts sur le revenu et surtout abaissé nettement l'impôt sur les sociétés (de 35% à 21%). Le FMI projette ainsi un ralentissement à 1,9% en 2020 et 1,7% en 2021.

Où va la Maison Blanche de Trump — Politique américaine