Mercredi, 14 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Coup de frein sur les dépenses en 2017 — Santé

Coup de frein sur les dépenses en 2017 — Santé

12 Septembre 2018

Là où la France est numéro 1, c'est sur le reste à charge. En ajoutant les soins de longue durée pour les personnes âgées et les personnes handicapées, ainsi que les indemnités journalières, la prévention et la recherche, la dépense courante de santé (DCS) s'est élevée à 271,1 milliards d'euros l'an dernier, en hausse de 2,2%.

Les dépenses de soins ont augmenté de 1,3% en 2017, une progression "historiquement basse" d'après le rapport annuel sur les comptes de la santé publié lundi, qui relève aussi une nouvelle baisse de la part restant à la charge des patients.

En France, la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) s'élève à 2 977 euros par habitant, soit au total 199,3 milliards d'euros en 2017 (8,7 % du PIB).

Les Antilles en ligne de mire — Tempête tropicale Isaac
La tempête tropicale ISAAC qui se développait a atteint, ce dimanche soir (9 septembre 2018) le stade de l'ouragan de catégorie 1. Les premiers effets liés à cette tempête devraient concerner les Petites Antilles dans la nuit de mercredi à jeudi prochain.

Les soins hospitaliers (92,8 milliards) représentent le poste de dépenses le plus important (46,6%). Viennent ensuite les mutuelles, les assurances et les institutions de prévoyance (13,2% du total). La France consacre un total de 11,8% de son PIB à la santé: selon l'OCDE, cela positionne l'Hexagone en troisième place sur le podium des pays plus dépensiers, derrière les États-Unis et la Suisse. Cette dépense inclut l'ensemble des biens médicaux et soins courants, y compris ceux des personnes prises en charge au titre des affections de longue durée (ALD); elle exclut en revanche diverses composantes de la dépense relatives notamment à la gestion et au fonctionnement du système ainsi qu'aux soins de longue durée, comptabilisés dans la dépense courante de santé (DCS).

7,5% restent à la charge des ménages. La part de la Sécurité sociale a progressé de 0,2 point en moyenne par an entre 2008 et 2017, notamment du fait de la hausse du nombre d'assurés exonérés du ticket modérateur liée au vieillissement de la population et au développement des pathologies chroniques. C'est d'ailleurs l'inégalité la plus souvent citée comme étant " la moins acceptable ".

Enfin, 1,5% est pris en charge par l'Etat.

Coup de frein sur les dépenses en 2017 — Santé