Jeudi, 15 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Marseille : Jean-Luc Mélenchon ironise sur les "kékés" du Nord

Marseille : Jean-Luc Mélenchon ironise sur les "kékés" du Nord

11 Septembre 2018

Ce qui n'a biensûr pas échappé aux internautes! "On a des confrontations politiques mais Mélenchon, ce n'est pas mon ennemi", a repris le Président, en déclarant "n'avoir aucun doute" que son véritable adversaire était le Rassemblement national (ex-FN) de Marine Le Pen.

"La macronie insultante des Griveaux, Loiseau et compagnie est rappelée à l'ordre par son chef, le président lui-même".

Samedi déjà, le député des Bouches-du-Rhône avait tenté de se justifier devant la caméra de BFMTV, plaidant encore la confusion: "Ça m'est revenu après, c'est lui (Emmanuel Macron) qui m'a accusé d'être un xénophobe alors j'ai dit 's'il m'accuse moi d'être xénophobe, il y a pire xénophobe que moi, il y a lui'". "Ça peut pas être 'on s'arrange'", a-t-il répondu, précisant que "c'est nécessairement un moment de clarification, ils sont exigeants mais alors nous aussi".

Lors d'une rencontre avec Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon n'a pas hésité à lui parler de la bagarre de Booba et Kaaris!

Cette habitude qu'elle doit désormais changer dans ses émissions — Sophie Davant
J'ai passé l'après-midi à pleurer donc j'ai apporté un petit mouchoir histoire de tenir", a-t-elle conclu le sujet. Sophie Davant a expliqué avoir perdu son petit chien, qui allait très bien pourtant quelques heures auparavant.

Vendredi après-midi, lors d'une manifestation à Marseille à l'occasion de la rencontre entre Emmanuel Macron et Angela Merkel, le député France insoumise a critiqué les conséquences des politiques économiques portées par les deux chefs d'État et a mis en cause la politique migratoire de la France. Multipliant les selfies, au milieu des cris de "Macron" ou "Manu" enthousiastes, il a argumenté une dizaine de minutes avec un jeune homme qui accusait les politiques de carriérisme et lui demandait de s'expliquer sur l'affaire Benalla.

Nathalie Loiseau attaque de son côté le 31 août dernier dans une tribune publiée par Les Echos et titrée "France insoumise, le parti nationaliste qui ne dit pas son nom". "Si je pensais avant tout à ma carrière je n'aurais pas fait ce que j'ai fait".

Jean-Luc Mélenchon a alors eu une remarque étonnante sur "les gens du Nord et de l'Est de la France qui font un peu les kékés".

"Je ne vais pas à minuit et demi dans un bar m'engueuler avec le président de la République". Ce qu'Emmanuel Macron a réfuté, avec énergie. "Je suis content que vous soyez dans ma circonscription", a conclu l'élu de Marseille.

Marseille : Jean-Luc Mélenchon ironise sur les