Jeudi, 20 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Des doyens de faculté pour continuer à l'enseigner — Homéopathie

Des doyens de faculté pour continuer à l'enseigner — Homéopathie

08 Septembre 2018

Et ce alors que le doyen de la faculté de médecine de Lille a suspendu son diplôme d'homéopathie, une discipline restée selon lui "en marge du mouvement scientifique", pour l'année universitaire 2018-2019 dans "l'attente de la position" de la Haute autorité de santé (HAS) attendue d'ici fin février.

La Faculté de Médecine de Lille décide de suspendre son Diplôme d'Université d'homéopathie pour l'année universitaire débutante dans l'attente de la position de la H.A.S.et d'échanges nationaux sur l'encadrement de cette pratique et de son enseignement.

Dans leur communiqué, les présidents de la Conférence des présidents d'université (Gilles Roussel), de la Conférence des doyens des facultés de médecine (Jean Sibilia) et de la Conférence des doyens des facultés de pharmacie (Bernard Muller) soutiennent néanmoins "une démarche d'évaluation objective" en évoquant celle de la Haute autorité de santé (HAS) chargée d'évaluer l'efficacité de l'homéopathie et de se prononcer sur son remboursement. "Les études sur le sujet sont peu nombreuses ou mal étayées".

US Open - La plus belle ère du tennis japonais en 2018 ?
Elle affrontera la vainqueur du duel entre Madison Keys et Carla Suarez Navarro pour une place en finale. Performance extraordinaire pour la Nipponne qui retrouvera Serena Williams en finale!

Ces dernières années, de nombreux états ont engagé un déremboursement de l'homéopathie, ou ont instauré un étiquetage spécifique précisant que ces produits n'ont pas fait la preuve de leur efficacité.

Le débat sur l'efficacité de l'homéopathie a ressurgi avec vigueur en France, pays du leader du marché, le laboratoire Boiron, depuis la publication mi-mars dans Le Figaro d'une tribune d'une centaine de médecins réclamant la fin de son remboursement.

Cette tribune attaquait les médecines dont l'efficacité propre est réfutée par les études. "Nous souhaitons recueillir l'avis de la commission de transparence (de la HAS, qui évalue les médicaments en vue de leur remboursement, ndlr) quant au bien-fondé des conditions de prise en charge et du remboursement des médicaments homéopathiques", est-il écrit dans ce courrier daté du 1er août 2018. Le Syndicat national des médecins homéopathes français a déjà déposé une soixantaine de plaintes disciplinaires devant l'Ordre des médecins contre des signataires de ce texte, rappelle l'AFP.

Des doyens de faculté pour continuer à l'enseigner — Homéopathie