Dimanche, 25 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Novitchok: la police britannique lance un mandat d'arrêt contre deux Russes

Novitchok: la police britannique lance un mandat d'arrêt contre deux Russes

05 Septembre 2018

"Il est très probable qu'ils voyageaient sous des noms d'emprunt et qu'il ne s'agit pas de leurs vrais noms", a-t-il dit.

Ce mercredi, la Première ministre Theresa May a mis à nouveau en cause l'Etat russe, accusant les deux Russes mis en cause dans l'attaque au Novitchok sur le territoire britannique agissaient pour le compte des services de renseignement de l'armée russe.

Montrant les photos des deux hommes, le chef de l'antiterrorisme, Neil Basu, a lancé un appel "au public à travers le monde: les reconnaissez-vous?".

La Russie réplique. La Russie a affirmé ne pas savoir qui sont les deux ressortissants russes contre lesquels la police britannique a lancé un mandat d'arrêt dans le cadre de l'affaire de l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal en Angleterre.

Trois mois après, le Novitchok avait fait deux nouvelles victimes à Amesbury , ville voisine de Salisbury, dont une est décédée. Elle présente, à partir des images de vidéo-surveillance, une reconstitution des faits et geste des deux suspects entre leur arrivée au Royaume-Uni depuis Moscou le 2 mars, et leur retour en Russie le 4 mars.

Remaniement, prélèvement à la source: Edouard Philippe au 20H de TF1
A l'avenir " l'impôt va être plus simple et va mieux suivra sa situation à l'instant T", a-t-il promis. Il invoque de potentiels effets "psychologiques" de la réforme sur la consommation des Français.

L'histoire qui pourrait être le scénario d'un film à suspense démarre en mars dernier lorsque l'ex-agent double russe Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia, 33 ans, sont retrouvés inconscients sur un banc à Salisbury (sud de l'Angleterre), empoisonnés au Novitchok. L'empoisonnement avait été attribué par Londres à Moscou, qui nie toute implication.

"Les noms et les photographies qui ont été publiés dans les médias ne nous disent rien", a-t-elle ajouté, appelant Londres à "coopérer" avec la Russie pour l'enquête sur l'empoisonnement des Skripal.

Début août, les États-Unis ont annoncé leur intention d'imposer de nouvelles sanctions économiques à la Russie suite à cette affaire. Mais Washington a exclu de la liste plusieurs types de produits, ainsi que ce qui est lien avec la coopération spatiale, au nom des "intérêts de sécurité nationale".

Surtout, elles pourraient être suivies d'autres plus sévères, et l'annonce de cette décision avait suffi à faire chuter les marchés financiers russes et le rouble. Si Charlie Rowley s'en est sorti, Dawn Sturgess, une mère de trois enfants, est morte le 8 juillet.

Novitchok: la police britannique lance un mandat d'arrêt contre deux Russes