Mardi, 15 Octobre 2019
Dernières nouvelles
Principale » 12% des demandeurs d'emploi ne cherchent pas d'emploi — Chômage

12% des demandeurs d'emploi ne cherchent pas d'emploi — Chômage

25 Août 2018

Rappelons que le fait d'être à la recherche effective et permanente d'un emploi fait partie des conditions requises pour une ouverture de droits à l'assurance-chômage.

Pôle Emploi relève que 88% des demandeurs d'emploi ont pu justifier d'une recherche d'emploi, ou bien qu'ils ont été "remobilisés " en ce sens.

Le taux de radiation est plus important chez les hommes et les demandeurs d'emploi les moins diplômés, selon une étude publiée lundi par Pôle emploi.

D'après une étude de Pôle emploi réalisée auprès de demandeurs d'emploi contrôlés, 12% d'entre eux ne cherchent pas activement un emploi.

Ces contrôles ont pour objectif, selon Pôle emploi, de redynamiser la recherche d'emploi.

La plus épaisse couche de glace se fissure — Arctique
Cette année, les températures anormalement chaudes en février et au début de l'été l'ont rendue vulnérable face aux vents. Un événement tellement rarissime que les deux seules occurrences connues d'un tel phénomène datent... de 2018!

Résultat: le taux de radiation descend à 12 % et cache de fortes disparités selon les profils. Ainsi, 17% de ceux qui écopent d'une sanction sont d'un niveau inférieur au CAP, et de 15% pour des employés non qualifiés. Les hommes (14 %) sont plus souvent pris par la patrouille que les femmes (10 %). Seulement 8 % des demandeurs d'emploi indemnisables par l'assurance chômage ne cherchent pas activement d'emploi, contre 19 % des demandeurs d'emploi non indemnisables et 15 % de ceux indemnisables par la solidarité nationale. À l'inverse, les seniors (9%), cadres (4%) et agents de maîtrise (7%), diplômés de niveau bac +2 (6%) et supérieur (5%) sont les moins sanctionnés.

Ces contrôles suivis de radiations permettent, pour leurs partisans, de remobiliser les chômeurs découragés. Dans l'étude en question, Pôle emploi s'est concentré sur les demandeurs d'emploi contrôlés de manière aléatoire (un échantillon jugé représentatif). À profil comparable, 16% des chômeurs ayant subi un contrôle retrouvent plus souvent un poste durable que les autres demandeurs d'emploi (14%).

Fin 2017, les premiers résultats de cette mesure ont révélé que 14% des personnes contrôlées avaient été rayées de la liste des demandeurs d'emploi.

Aujourd'hui, la quasi-totalité des chômeurs sanctionnés pour ce motif sont radiés pour 15 jours et peuvent se réinscrire ensuite.