Jeudi, 20 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Présidentielle au Mali: un président de bureau de vote tué

Présidentielle au Mali: un président de bureau de vote tué

15 Août 2018

Les observateurs maliens n'ont guère de doutes sur la victoire d'IBK, "en position de force face à une opposition divisée", constate le site Malinet, même si le président sortant doit en passer par ce second tour après un score mitigé le 29 juillet dernier (41,4% des voix), "expression d'une soif de changement marquée chez le peuple malien, nonobstant l'échec de certains nouveaux leaders pourtant bien nantis", estimait un journaliste sur le portail Maliweb à l'issue du premier tour.

Six membres de l'équipe de communication de Soumaïla Cissé, dont quatre Français, ont été interpellés et placés en garde à vue pendant quelques heures dimanche, a-t-on par ailleurs appris lundi.

Le vainqueur entrera en fonction début septembre avec la lourde tâche de relancer l'accord de paix conclu en 2015 avec l'ex-rébellion à dominante touareg, dont l'application accumule les retards, dans ce vaste pays du Sahel toujours confronté à la menace jihadiste malgré cinq années d'interventions militaires internationales. Lors du premier tour, le ministère de l'Administration territoriale avait estimé leur nombre à 245 888 en raison de violences, principalement dans les régions du centre du pays.

"Le procureur leur a demandé s'ils travaillaient sur des vidéos", a ajouté cette source, soulignant être "sans nouvelle" du sixième homme, un technicien-monteur ivoirien. Il a attribué ce succès à la "montée en puissance" de l'armée qui avait déployé 36.000 hommes, 6.000 de plus qu'au premier tour. "L'élection se fait, mais le travail de sécurité se fait aussi", a fait valoir le ministre de la Sécurité publique, le général Salif Traoré.

Ces joueurs d’origine africaine évoluant pour des nations européennes
C’est également le cas de l’attaquant de Liverpool Christian Benteke. C’est ce que vous découvrirez dans cet article.

Comme au premier tour, la grande majorité des bureaux restés fermés (440 sur 490) sont situés dans la région de Mopti (centre), en proie à des violences ethniques attisées par des groupes jihadistes.

L'élection, déterminante pour l'avenir du Sahel, a été émaillée de violences, dont la plus grave a eu lieu au sud de Tombouctou (nord), dans la localité d'Arkodia où le président d'un bureau de vote a été tué par balles par des jihadistes présumés, venus " interdire le vote ". Une enquête a été "ouverte".

Selon le Pool d'observation citoyenne du Mali (POCIM), qui a mobilisé plus de 2 000 observateurs lors du second tour du scrutin, le taux de participation concernant 1 571 bureaux de vote était estimé à 22,38% au moment de leur fermeture.

L'Union européenne a appelé à la "transparence" dans chaque étape de la compilation des résultats, actuellement en cours. Au terme du scrutin, le président sortant IBK a obtenu 280 voix alors que son challenger, Soumaila Cissé, chef de file de l'opposition a eu 260 voix.

Présidentielle au Mali: un président de bureau de vote tué