Mercredi, 19 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Bonus-malus plastique: Les Réunionnais se méfient des promesses du gouvernement

Bonus-malus plastique: Les Réunionnais se méfient des promesses du gouvernement

13 Août 2018

Dans une interview au JDD, la secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson, détaille les projets du gouvernement pour limiter l'impact du plastique sur l'environnement. Dès 2019, le gouvernement voudrait mettre en place un système de bonus-malus pour pousser les consommateurs à acheter du plastique recyclé.

" Demain, quand il y aura le choix entre deux bouteilles, l'une fabriquée en plastique recyclé et l'autre non, la première sera moins chère", a expliqué la secrétaire d'Etat, dont le ministre de tutelle est Nicolas Hulot.

" Nous devons allons déployer un système de bonus-malus allant jusqu'à 10 % du prix des produits (...) il sera activé dès 2019 et nous le ferons monter en puissance", a-t-elle expliqué. Dès 2019, les produits en plastique seront plus chers que les produits en plastique recyclé.

En 2025, le gouvernement aimerait ainsi arriver à un taux de 100 % de plastique recyclé.

Reconnu coupable dans le procès Roundup, Monsanto conteste
La firme, qui a fait appel, doit lui verser 254 millions de dollars pour ne pas l'avoir prévenu des risques cancérogènes du produit.

Dans cet entretien, Brune Poirson s'est abstenue d'établir un calendrier pour la mise en place généralisée d'une consigne sur le plastique. Entre 2007 et 2017, elle est passée de 245 à 348 millions de tonnes, certaines enseignes de la grande distribution comme Leclerc ou Carrefour ont décidé de donner l'exemple en stoppant la vente de pailles et de vaisselle en plastique début 2019 ou en supprimant les emballages plastiques non recyclables de fruits et légumes bio fin 2018, début 2019. Piste évoquée par le ministère en début d'année, cela consiste à associer un emballage à une caution que le consommateur paye à l'achat du produit et récupère sous forme monétaire ou de bon d'achat lorsqu'il le restitue.

Edouard Philippe l'avait annoncé en janvier, le logo Triman qui indique si un produit est fabriqué avec du plastique recyclé ou s'il est recyclable, va se généraliser. Ces nouvelles méthodes devraient permettre de " créer des automatismes " pour les consommateurs, a souligné la secrétaire d'État. "Ça dépend du prix de la consigne" ou encore "On nous a fait le même coup pour la retraite", ont du mal à y croire d'autres habitués de ce centre de collecte des déchets situé dans les hauts de Saint-Paul. "Nous ne pouvons pas le faire du jour au lendemain ", se justifie Brune Poirson. "En allant trop vite, nous risquerions de tuer des comportements déjà vertueux".

Recyclage des emballages en plastique en Europe: la France à la traîne par rapport à ses voisins européens.

La France n'est pas un pionnier en matière de recyclage de plastique.

Bonus-malus plastique: Les Réunionnais se méfient des promesses du gouvernement