Lundi, 19 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Boris Johnson visé par une enquête après ses propos sur la burqa

Boris Johnson visé par une enquête après ses propos sur la burqa

11 Août 2018

Mais l'ancien ministre ajoutait dans son propos que la burqa était un vêtement tyrannique, ridicule et qu'il faisait ressembler les femmes à des boîtes aux lettres ou à des braqueurs de banque.

Les propos polémiques sont apparus dans une tribune signée par Boris Johnson dans The Daily Telegraph, dans laquelle l'ex-ministre conservateur et euro-sceptique évoquait la décision du Danemark visant à interdire le port de la burka et du niqab dans le pays scandinave.

Entre-temps, le parti conservateur britannique a décidé de se pencher sur la question pour déterminer si Boris Johnson avait enfreint son code de conduite. La Première ministre Theresa May, notamment, a appelé Boris Johnson à s'excuser, ce qu'il a refusé de faire pour l'instant. Ces derniers seront décisionnaires d'une éventuelle sanction. Des appels ont également été lancés afin qu'une enquête soit ouverte à l'encontre de l'ex-ministre pour " islamophobie ".

L'ancien chef de la diplomatie britannique s'est retrouvé sous le feu des critiques à cause de ses propos sur les femmes voilées.

Il vole un avion vide sur le tarmac et le crashe
L'avion, un bimoteur à hélices Bombardier Q400 a été aperçu par plusieurs riverains alors qu'il volait à basse altitude. Celui-ci leur aurait dit vouloir s'offrir un moment de sérénité, tout en commentant la beauté des paysages.

La sortie remarquée de Boris Johnson sur la burqa ne lui aura pas seulement valu de faire la une des médias britanniques pendant plusieurs jours d'affilée.

Face au blâme général, le Parti Conservateur a annoncé, jeudi 9 août, l'ouverture d'une enquête pour "infraction au code de bonne conduite " qui pourrait aboutir à "une suspension ou une expulsion en fonction de la gravité des faits ".

Pour Sayeeda Warsi, ancienne vice-présidente du parti conservateur, l'ex-ministre a agi de manière calculée pour s'attirer le soutien de la droite du parti. "En choisissant intentionnellement ces mots dans un journal national", Boris Johnson "lèche les bottes de l'extrême droite", déclare le Conseil musulman du Royaume-Uni.

"Il ne fait aucun doute qu'il pense que ce type de langage va parler à certains électeurs des conservateurs, ce qui peut lui servir dans le rôle de leader de l'opposition qu'il veut endosser", explique le chercheur en sciences politiques Tim Bale au New York Times.

Boris Johnson visé par une enquête après ses propos sur la burqa