Mercredi, 15 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » L'hyperloop bientôt à l'essai dans le Limousin

L'hyperloop bientôt à l'essai dans le Limousin

10 Août 2018

Également appelées " pod", elles peuvent circuler dans des tubes à basse pression pour permettre de frôler le mur du son. Si la société canadienne qui siège à Toronto a sélectionné le petit village de Droux, près de Limoges, c'est notamment en raison du fait que Transpod a été démarchée par une association d'entrepreneurs et élus locaux.

Dans le Limousin, le projet est ainsi piloté par une start-up canadienne, Transpod, qui travaille au développement de la technologie en Europe.

A l'initiative du projet, cette dernière veut voir éclore "un projet innovant et capable de braquer les projecteurs du monde entier sur notre région", comme l'a expliqué Vincent Léonie, premier adjoint au maire de Limoges. Une étude environnementale doit être réalisée mais ne devrait " pas sortir de terre avant l'automne 2019", selon Le Populaire du Centre. La piste d'essai consiste en un tube sur pylônes long de trois kilomètres en ligne droite, construit sur une ancienne voie ferrée mise à disposition par le conseil départemental.

Cette phase d'essai a pour objectif de tester la technologie hyperloop dans des conditions réelles.

Washington sanctionne Moscou — Skripal
La première tranche des mesures prévoit l'interdiction des exportations en direction de la Russie d'appareils électroniques et de composants à usage civil et militaire.

L'objectif d'une ligne commerciale ouverte en 2030 Portés par des investissements nord-américains et italiens, Sébastien Gendron et Ryan Janze, son associé scientifique, se fixent comme objectif d'ouvrir une première ligne commerciale à 1 000 km/h autour de 2030.

Imaginé par le trublion mondial de la technologie de pointe Elon Musk en 2013, le train subsonique va pouvoir s'y dégourdir les circuits grâce à une piste d'essai longue de 3 kilomètres, dont la construction pourrait démarrer dès cette année, et qui coûtera tout de même la bagatelle de 21 millions d'euros.

Le préfet de la Haute-Vienne, Raphaël Le Méhauté, estime que " l'Etat doit, dans ce dossier, être un facilitateur, car, qu'il s'agisse ou pas du transport du futur, l'hypothèse d'un centre de recherche d'une telle portée ne peut être que bénéfique pour l'image de ce territoire et le dynamisme de son université ". En effet la compétition est très forte sur l'Hyperloop: des projets similaires sont développés simultanément aux Etats-Unis, en Arabie saoudite, en Inde, etc. Le milliardaire américain Dirk Ahlborn, PDG d'Hyperloop TT, a par exemple installé un centre de recherche à Toulouse.

L'hyperloop bientôt à l'essai dans le Limousin