Mardi, 16 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » La livre turque chute, nouveau plus bas historique

La livre turque chute, nouveau plus bas historique

10 Août 2018

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté dans la foulée ses concitoyens à changer leurs devises étrangères pour soutenir la livre turque, affirmant qu'il s'agissait d'une "lutte nationale" contre la "guerre économique" déclarée selon lui contre Ankara.

La devise turque (TRY) a brièvement franchi pour la première fois la barre de 6 pour un dollar en matinée pour ensuite se ressaisir et accuser une baisse d'un peu plus de 6%, à près de 5,9 pour un billet vert, à 07H30 GMT. Dans ce contexte particulier, la chute de la devise turque n'a pas manqué de faire réagir le président qui a dénoncé le 9 août au soir "des campagnes hostiles" contre son pays. Une rencontre entre de hauts diplomates américains et turcs le 8 août n'a débouché sur aucune avancée notable en vue d'apaiser les tensions et des observateurs s'attendent désormais à ce que Washington impose de nouvelles sanctions pour accroître la pression afin de faire libérer le pasteur.

La chute de la livre vendredi "montre que les investisseurs sont de plus en plus inquiets de l'imminence d'une crise monétaire totale", souligne dans une note David Cheetham, analyste chez XTB.

Face à cette situation, le président Erdogan a pointé vendredi un doigt accusateur en direction d'un mystérieux "lobby des taux d'intérêt" dont il n'a pas défini les contours.

La bérézina de la livre turque a eu un impact au-delà des frontières et fait chuter les titres de plusieurs banques européennes et conduit Wall Street à ouvrir en baisse, illustrant la crainte d'une contagion à l'économie mondiale.

"S'ils ont des dollars, nous, nous avons notre peuple, nous avons le droit et nous avons Allah!", avait-il lancé dans un précédent discours, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Quiz : Quelle sœur de la famille Kardashian es-tu ?
Après deux ans de relation amoureuse, Kourtney Kardashian et Younes Bendjima ont décidé de se séparer. Et comme toujours chez les Kardashian, les sœurettes se serrent les coudes.

Cette chute survient à quelques heures d'un discours attendu du ministre des Finances et gendre du président Recep Tayyip Erdogan, Berat Albayrak, qui doit présenter le "nouveau modèle économique" du pays.

La défiance des investisseurs à l'égard des banques s'est accélérée vendredi après que le Financial Times a révélé les inquiétudes de la Banque centrale européenne sur l'exposition de certains établissements à la Turquie.

Outre ces tensions, les marchés s'inquiètent des orientations de la politique économique du président Erdogan, la banque centrale turque rechignant à relever ses taux pour contrer une inflation qui a pourtant atteint près de 16% en juillet en rythme annuel.

M. Erdogan, qui s'est octroyé l'ensemble des pouvoirs exécutifs aux termes d'une révision constitutionnelle controversée et nomme ainsi directement le gouverneur de la banque centrale, est ainsi un "ennemi" autoproclamé des taux d'intérêt.

L'agonie de la livre turque cette semaine n'a quasiment pas été traitée par les principales chaînes de télévision et les journaux à grand tirage, pour la plupart contrôlés par le pouvoir.

La livre turque chute, nouveau plus bas historique