Dimanche, 19 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le Sénat rejette la légalisation de l’avortement — Argentine

Le Sénat rejette la légalisation de l’avortement — Argentine

09 Août 2018

Le gouvernement argentin a écarté jeudi l'éventualité d'un référendum après le rejet par le parlement d'un projet de loi légalisant l'avortement, et souligné qu'un effort allait être fait sur la prévention.

Au final, selon les résultats officiels, 38 sénateurs (dont 14 femmes) sur 72 ont voté contre la légalisation de l'avortement avant la 14e semaine de grossesse; 31 ont voté pour, 2 se sont abstenus et 1 sénatrice était absente.

Le vote a été accueilli par des feux d'artifice et des cris de joie parmi les militants anti-IVG rassemblés à Buenos Aires devant le Parlement, où se déroulaient les débats.

À l'autre extrémité de la place du Congrès, les mines étaient dépitées, les larmes coulaient sur les visages des partisans de la légalisation de l'avortement.

Les pro-IVG s'étaient massivement rassemblés, dès le 8 août au matin, aux abords du Congrès, brandissant les foulards verts, symbole des revendications d'avortement légal, libre et gratuit.

Notons que les avortements clandestins tuent aumoins uen femme par semaine en Argentine. Dans des pays comme le Salvador, on peut encourir jusqu'à 50 ans de prison pour une fausse couche.

Dans ce pays historiquement très catholique, les sénateurs, qui représentent des régions plus excentrées et plus traditionnelles, sont réputés plus conservateurs que les députés. Mauricio Macri est pourtant opposé à l'IVG. Une poignée de manifestants isolés ont incendié des palettes contre une des deux rangées de grilles séparant les deux camps et lancé des pierres sur les policiers anti-émeutes.

Le 14 juin, à la chambre des députés le texte avait été adopté de justesse par 129 voix pour, et 125 contre.

L'emblématique patronne de Pepsico quitte ses fonctions
Une évolution dont le groupe américain cherche à compenser les effets en développant son activité de snacks. Des municipalités américaines essaient d'adopter des taxes sodas pour forcer les producteurs à changer.

Toute la journée de mercredi, les foulards verts, symboles de la lutte pour le droit à l'avortement, ont été agités sur la place du Congrès, avec l'espoir, infime, que la loi soit adoptée.

Depuis plusieurs mois, la société argentine était profondément divisée sur la question.

Des militants en faveur de la légalisation de l'avortement.

Le Sénat est plus conservateur, car chacune des 24 provinces dispose de trois représentants quel que soit son poids démographique. La capitale et la province de Buenos Aires, plus favorables à l'IVG, y sont moins représentées alors qu'elles abritent plus du tiers de la population du pays.

Quelle est la législation actuelle?

L'IVG est actuellement possible dans le pays en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère.

Quelles suites pour le droit à l'IVG?

Il faudra probablement attendre 2020 avant que la question de l'avortement puisse de nouveau être examinée par le parlement.

Alors qu'un député de la coalition gouvernementale Cambiemos (Changeons) avait mentionné l'idée d'un référendum, le chef du gouvernement Marcos Pena a réaffirmé que le débat continuerait dans un cadre parlementaire.

Le Sénat rejette la légalisation de l’avortement — Argentine