Lundi, 19 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » "Je n'étais pas venu pour faire 6,90 m" — Euro d'athlétisme / Mayer

"Je n'étais pas venu pour faire 6,90 m" — Euro d'athlétisme / Mayer

09 Août 2018

Sans adversaire à sa taille sur la scène continentale, Mayer semblait promis à un premier titre européen, lui qui survole les épreuves combinées depuis la retraite de l'Américain Ashton Eaton après les JO-2016. Vedette de l'athlétisme français, Mayer a décroché son premier titre planétaire l'an passé à Londres, en remportant l'or mondial en plein air, avant de se parer d'or aux Mondiaux en salle à l'heptathlon en mars. Comme les deux autres athlètes tricolores en lice dans la compétition, Ruben Gado et Roman Martin, il a mordu ses trois essais, synonyme de zéro pointé.

Ce triple zéro, la hantise de tout décathlonien, Mayer l'avait évoqué avant de se lancer dans l'arène.

Mais avec 6,90 m, vu l'avance que vous possédez sur vos adversaires, vous seriez resté dans le match et vous auriez pu être champion d'Europe. Mais la catastrophe à la longueur a tout balayé. Il a ainsi perdu tout espoir de podium et a préféré jeter l'éponge.

J'avais une forme comme jamais j'en avais ressentie. Il n'y a pas de regret mais beaucoup de frustration, et de la tristesse pour mes proches, ceux qui me suivaient et m'attendaient. Ma plus grosse déception c'est pour eux. Je ne parle pas de malchance, je mets tout sur moi. Mais honnêtement, je me faisais trop plaisir à sauter, je sautais bien, ça allait loin, c'était génial.

Il s'agit d'une énorme désillusion pour le grandissime favori de l'épreuve.

Usain Bolt va s'entraîner avec un club australien
Il devrait commencer les séances dès ce mois d'août, même si sa date de présence exacte n'est pas connue. Il ne s'en cache pas, Usain Bolt rêve d'embrasser une carrière de footballeur professionnel.

Kevin Mayer a fondu en larmes au bord de la piste après l'épreuve de saut en longueur.

L'entraîneur de Kevin Mayer, Bertrand Valcin, a lui indiqué "se remettre en question" après ce lourd échec.

Mais la question qui revenait d'emblée était de savoir pourquoi Mayer n'avait pas assuré au moins un saut pour rester en course pour le gain de la victoire finale. Il va très vite, il l'accepte, il engage complètement son saut... Et en quatre ans, je n'ai jamais assuré et je n'ai jamais mordu. Je ne crois pas que le fait de regarder la planche fasse en sorte que tu ne mordes pas.

Oui, mais est-ce qu'en tant homme je me serais félicité de faire 6,90 m? Il faut s'exprimer à 100 % au contraire, a-t-il ajouté.