Lundi, 10 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Algues: pourquoi il ne faut pas en abuser - Santé

Algues: pourquoi il ne faut pas en abuser - Santé

09 Août 2018

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a publié un avis relatif au risque d'excès d'apport en iode lié à la consommation d'algues en tant qu'aliments ou compléments alimentaires.

Tendance culinaire bénéfique pour la santé, les algues marines agrémentent les salades, sauces et poissons. Mais comme le rappelle l'Anses, leur consommation peut provoquer des excès en iode dangereux pour le cœur, les reins et la thyroïde. Elle recommande à ceux qui en consomment régulièrement de privilégier celles dont la teneur en iode est faible.

"L'indication de la teneur en iode des produits à base d'algue serait utile" aux consommateurs pour suivre les quantités d'iode ingérées par jour". Un apport excessif et régulier en iode peut entraîner des dysfonctionnements de la thyroïde, mais également certains effets indésirables, notamment au niveau cardiaque ou rénal. Fraîches ou séchées, les algues s'invitent de plus en plus dans nos assiettes et certains en consomment même sous forme de compléments alimentaires. Les conclusions de cette analyse mettent en garde contre les risques d'apport en iode trop élevé.

Le prochain film de Johnny Depp déprogrammé suite à une plainte
Avec cette plainte, la production du film a annoncé lundi que la date de sortie en salles serait reportée. On ne connaît pas les raisons officielles du report de la sortie du film réalisé par Brad Furman.

- personnes présentant un dysfonctionnement thyroïdien, une cardiopathie, une insuffisance rénale. "Ce qu'il faut éviter, c'est de cumuler une consommation d'algues avec des compléments alimentaires iodés ou bien des médicaments qui contiennent de l'iode", a précisé Irène Margaritis, chef de l'unité d'évaluation des risques nutritifs de l'Anses au journal Le Parisien.

Il existe des espèces d'algues très riches en iode: les algues brunes laminaires (Laminaria sppetSaccharina spp) et l'algue rouge (Gracilaria) verruqueuse La célèbre spiruline a, elle, une teneur quasi nulle en iode. La consommation est également déconseillée aux personnes traitées avec un médicament contenant de l'iode ou du lithium (prescrit en psychiatrie), ainsi qu'aux femmes enceintes ou allaitantes, hors avis médical. Ces derniers se retrouvent dans les gammes "transit" et "minceur", qui représentent près du quart des ventes de compléments alimentaires en France en 2016. De son côté, la réglementation française a fixé la dose journalière maximale d'iode à 150 µg dans les compléments alimentaires.

Le marché des produits à base d'algues est en constante progression, et l'offre de plus en plus variée. Les parents doivent rester " prudents sur la consommation de produits à base d'algues de leurs enfants, les données étant insuffisantes pour mesurer le risque encouru ", ajoute l'agence sanitaire.

Algues: pourquoi il ne faut pas en abuser - Santé