Jeudi, 16 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » Trump vs James: moqueries sur Twitter - Autres

Trump vs James: moqueries sur Twitter - Autres

04 Août 2018

Le président américain n'a pas utilisé de lettres capitales pour faire part de sa colère mais d'une insulte légère pour moquer le triple champion NBA, qui l'avait accusé d'exacerber les tensions raciales aux Etats-Unis et "de diviser les Américains".

Sans évoquer le débat, Donald Trump s'est contenté de s'en prendre aux personnalités. Il a ainsi tweeté ce samedi, en réponse à l'interview sur CNN: "LeBron James a été seulement interviewé par l'homme le plus bête de la télévision, Don Lemon". "La nouvelle star des Los Angeles Lakers a provoqué l'ire du président américain en affirmant que celui-ci " essaye de diviser " les Américains à travers le sport, au cours d'une interview accordée à CNN". "Il a réussi à faire apparaître LeBron comme quelqu'un d'intelligent, ce qui n'est pas facile à faire", a tweeté le président américain. "C'est quelque chose que je ne peux pas comprendre, parce que je sais que c'est grâce au sport que j'ai côtoyé quelqu'un de blanc pour la première fois ", a ajouté le joueur de 33 ans. "Mais si tu veux faire un sport collectif, il y aura des choses sur lesquelles tu devras faire une croix pour avoir ce que tu veux".

Pep Guardiola n'attend pas d'autres recrues — Manchester City
Interrogé sur cette relative prudence de son club lors de ce mercato, Pep Guardiola assume totalement ce choix qu'il a fait. Le technicien espagnol a affirmé qu'il ne recherchait pas un profil en particulier pour compléter son groupe.

En septembre dernier, LeBron James avait déjà qualifié Donald Trump de "clochard" sur Twitter.

Le sportif avait été l'un des fervents soutiens d'Hillary Clinton lors de la présidentielle de 2016. "J'aime Mike", a lancé Donald Trump avec ironie. Interrogé sur ce qu'il lui dirait s'il venait à s'asseoir en face de lui, il a répondu: "Je ne serais jamais assis en face de lui". Fustigeant régulièrement l'attitude des footballeurs US qui, pour certains, ont pu s'agenouiller durant l'hymne national afin de protester contre les violences policière, le président américain s'est récemment mis à dos également les champions NBA, peu enclins pour la plupart à rallier la Maison blanche comme le veut la tradition.

Trump vs James: moqueries sur Twitter - Autres