Lundi, 10 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » La mère d'Oussama Ben Laden dit qu'il était un "enfant gentil"

La mère d'Oussama Ben Laden dit qu'il était un "enfant gentil"

04 Août 2018

Pour la première fois depuis presque 17 ans, la mère d'Oussama Ben Laden prend la parole publiquement. "Ce n'est qu'à l'âge de 20 ans, alors qu'il étudie à l'université du roi Abdulaziz de Djeddah, qu'Oussama Ben Ladden se tourne vers la religion". Les dirigeants de l'Arabie saoudite croient que, s'ils laissent parler la famille, les gens comprendront que le pays n'a rien à voir avec le drame.

"Il est devenu un homme différent". Et de poursuivre: "Il était très heureux de nous recevoir [.] Il a tué un animal et nous avons fait un banquet, il a invité tout le monde". On peut appeler ça une secte. "Je lui ai toujours dit de rester loin d'eux et il ne m'a jamais avoué ce qu'il faisait, parce qu'il m'aimait tellement". Plusieurs des demi-frères du terroriste sont plus mesurés dans le portrait qu'ils dressent de l'aîné. Au début, nous étions très fier de lui. Même le gouvernement saoudien le traitait d'une manière très noble et respectueuse. Et puis Oussama le moudjahid est arrivé. "Ça ne m'a jamais traversé l'esprit", affirme-t-elle. "Il a dépensé tout son argent en Afghanistan", rapporte-t-elle, se souvenant que c'est aussi en Afghanistan qu'elle a vu son fils pour la dernière fois, en 1999.

"Elle l'aimait tellement et refuse de le blâmer". Pour elle, ce sont les autres autour qui sont coupables. La famille Ben Laden n'a jamais été inquiétée, ni par les Américains qui ont continué à traiter avec les richissimes frères et sœurs de l'"Afghan arabe" de Bora Bora ni par les autorités saoudiennes qui, bien au contraire, semblent lui vouer de la déférence et faire preuve de complaisance envers elle.

Facebook bien décidé à gagner de l'argent avec sa messagerie WhatsApp
Facebook affirme avoir testé cette solution auprès de 90 grandes entreprises, comme Singapore Airlines ou Uber. Il est déjà possible de parler avec une entreprise sur WhatsApp , mais il n'y a pas d'infrastructure dédiée.

La page était-elle en tout cas tournée? Car il y a 61 ans, Alia Ghanem donnait naissance à son premier-né: Oussama Ben Laden. Mais le Royaume n'est jamais très loin comme le montrent les conditions de l'interview, note le Guardian.

Mais ses débuts en tant que djihadistes ne sont pas que source d'inquiétude. Il a promis de venger la mort de son père. Elle n'était "pas sûre " de l'intérêt d'"ouvrir de vieilles plaies ".

La mère d'Oussama Ben Laden dit qu'il était un