Jeudi, 16 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » Une maladie d'origine inconnue sévit à Béni — Nord-Kivu

Une maladie d'origine inconnue sévit à Béni — Nord-Kivu

03 Août 2018

Une région densément peuplée qui abrite des millions de déplacés. Une nouvelle épidémie s'est toutefois déclarée dans la région de Béni (nord-est), tandis que la précédente avait touché le nord-ouest du pays.

La province du Nord-Kivu a notifié samedi "au ministère de la Santé 26 cas de fièvre avec des signes hémorragiques, dont 20 décès", avait indiqué le ministre, sans préciser la date des décès ni s'il s'agissait de cas avéré ou suspect d'Ebola.

"A ce stade, rien n'indique que ces deux épidémies, séparées de plus de 2.500 km, soient liées", écrit dans un communiqué le ministre, le docteur Oly Ilunga Kalenga, au sujet de la fièvre hémorragique qui menace désormais l'est du pays. "Des six échantillons analysés, quatre se sont révélés positifs à la maladie à virus Ebola", a-t-il détaillé.

La RDC et ses partenaires (Organisation mondiale de la Santé, MSF, Unicef.) s'étaient "préparés au pire" quand un cas avait été diagnostiqué le 16 mai dans la capitale provinciale Mbandaka, en liaison directe avec la capitale Kinshasa via le fleuve Congo. Les autorités sanitaires de la RDC annoncent l'arrivée à Béni ce jeudi 2 août d'une équipe de douze (12) experts du Ministère de la Santé basée à Kinshasa. "Nous n'avons pas d'intrants pour les soigner et le personnel est exposé à la contamination", a déclaré à l'AFP le docteur Alain Musondolya en poste dans la commune rurale de Mangina, à 30 km au sud-ouest de Béni. Cette dernière est le fief du groupe rebelle ougandais, les Forces démocratiques alliées (ADF), qui terrorise les civils.

Niki Lauda a subi une transplantation pulmonaire
En 1997, Lauda avait déjà été diagnostiqué avec une insuffisance rénale et avait reçu une greffe de rein grâce à son fils Florian.

Ils seront chargés de mettre en place les différentes composantes de la riposte. "Ce nouveau groupe de cas se produit dans un environnement très différent de celui où nous opérions dans le nord-ouest", a déclaré le Dr Peter Salama, directeur général adjoint de l'OMS pour la préparation aux situations d'urgence et les interventions.

De ce fait, l'accent sera mis sur la sécurité "afin d'assurer la protection des prestataires de soins déployés et de la population", a précisé le ministre de la Santé.

Le ministre de la Santé de la RDC avait annoncé la fin d'une précédente épidémie d'Ebola la semaine dernière.

La RDC (ex-Zaïre) a déjà connu neuf précédentes épidémies d'Ebola sur son sol où le virus a sévi pour la première fois en 1976. Pour circonscrire l'épidémie, le gouvernement avait autorisé l'utilisation d'un vaccin expérimental.

Une maladie d'origine inconnue sévit à Béni — Nord-Kivu