Jeudi, 16 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » Alerte sur les infections sexuellement transmissibles

Alerte sur les infections sexuellement transmissibles

23 Juillet 2018

Ce qui ressort de cette étude, c'est que si on prend les infections à Gonocoque et celles à Chlamidia, en 2016 il y a eu, en tout, près de 320.000 personnes diagnostiquées en France.

Santé publique France alerte sur la forte recrudescende des infections sexuellement transmissibles (IST), dans une enquête publiée mercredi 18 juillet. Le port de préservatif et le dépistage sont les meilleurs moyens de se protéger. Selon les autorités, les jeunes entre 15 et 24 ans seraient la population la plus concernée par cette alarmante recrudescence dont les conséquences peuvent être dramatiques. Plus précisément, leur nombre a triplé, souligne Santé publique France dans son dernier rapport.

Selon toujours Santé Publique France, ces chiffres sont sous-estimés en raison d'un dépistage insuffisant.

Enregistré à son insu, Trump s'en prend à son ex-avocat
Le Wall Street Journal écrivait, quelques jours avant l'élection, que le National Enquirer , qui est géré par un proche de M. Cohen aurait également été consulté par le patron de presse David Pecker au sujet du témoignage de Karen McDougal .

L'augmentation des infections s'explique par la multiplication des partenaires sexuels chez la génération Z et la non utilisation du préservatif. La femme peut avoir des sensations de brûlures en urinant, des pertes vaginales inhabituelles, des saignements entre ses menstruations ou après les rapports, des douleurs pendant les relations sexuelles ou encore un écoulement anormal par l'anus. Très contagieuses et fréquentes, elles peuvent être silencieuses et entraîner des complications (douleurs pelviennes chroniques, stérilité, fragilisation des muqueuses et augmentation du risque de contamination par le VIH, transmission mère-enfant...).

Si le résultat du dépistage est positif: un traitement antibiotique adapté (le plus souvent à base d'azithromycine pour une prise unique, ou de doxycycline pour un traitement de sept jours) est prescrit à la personne porteuse de l'IST ainsi qu'à ses partenaires. Une campagne d'information pour promouvoir l'utilisation du préservatif a été lancé. Tout d'abord, cet organisme pointe un manque de politique de prévention. La campagne digitale, du 18 juillet au 17 août met en scène de manière ludique le préservatif en démontrant ses qualités intrinsèques (résistance, imperméabilité...).

Alerte sur les infections sexuellement transmissibles