Mercredi, 15 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » Tony Blair réclame un second référendum sur le Brexit — Royaume-Uni

Tony Blair réclame un second référendum sur le Brexit — Royaume-Uni

21 Juillet 2018

Boris Johnson s'est exprimé mercredi face au Parlement, dix jours après sa démission du gouvernement pour désaccord sur la stratégie de Theresa May.

En remportant cette courte victoire, Theresa May s'est épargnée la perspective d'avoir à revenir sur sa promesse d'obtenir un Brexit sans maintien dans l'union douanière - perspective qui aurait accentué la colère de l'aile eurosceptique du Parti conservateur.

Pour les partisans d'un Brexit sec, le projet de la dirigeante britannique maintiendrait de larges pans de l'économie du pays sous le joug européen tandis que ceux qui veulent rester dans l'Union craignent que son projet aboutisse à un casse-tête douanier et qu'il n'ait aucune incidence sur le secteur des services qui constitue pourtant l'essentiel de son économie.

Proche-orient. La Knesset adoube Israël comme État d’apartheid
Désormais, l'hébreu est la seule langue officielle d'Israël alors que jusque-là, l'arabe avait un statut identique. Avec ce texte, Israël devient "l'État-nation du peuple juif", excluant toute autre population ou religion.

Une "vision glorieuse" qu'il a opposée à la "pitoyable incertitude" qui a émergé selon lui de la réunion de Chequers, le 6 juillet, lors de laquelle le gouvernement a élaboré son projet pour l'après-Brexit, immédiatement critiqué de tous côtés.

Le ministre avait démissionné trois jours après cette réunion et la publication du plan du gouvernement, estimant que le rêve du Brexit était "en train de mourir". Le problème n'est pas d'avoir échoué à faire valoir la nécessité d'un accord de libre-échange comme celui qui a été présenté à Lancaster House, c'est que nous n'avons même pas essayé.

Mise en cause jusque dans les rangs du Parti conservateur et dont certains membres pro-européens ont tenté mardi de la mettre en minorité, Theresa May a assuré qu'elle n'entendait pas renoncer à son projet de créer un partenariat avec l'Union européenne. Les négociations traînent en longueur et butent en particulier sur la question de la frontière qui va séparer l'Irlande, entre le nord, membre du Royaume-uni, et le sud, membre de l'UE.

Tony Blair réclame un second référendum sur le Brexit — Royaume-Uni