Mercredi, 21 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Trump plombe le plan Brexit de Theresa May

Trump plombe le plan Brexit de Theresa May

13 Juillet 2018

Donald Trump est arrivé jeudi au Royaume-Uni, accueilli par les huées de manifestants opposés à sa venue, et a déjà mis les pieds dans le plat en critiquant Theresa May au sujet du Brexit. "S'ils font un tel accord, nous traiterions avec l'Union européenne au lieu de traiter avec le Royaume-Uni", a dit Donald Trump au tabloïd The Sun alors que Theresa May comptait profiter de sa visite officielle au Royaume-Uni pour faire avancer les discussions sur la conclusion d'un accord de libre-échange avec Washington, une fois que son pays aura quitté l'UE fin mars 2019".

Donald Trump a douché les espoirs de la Première ministre britannique Theresa May: il n'y aura pas d'accord de libre-échange avec Washington si elle maintient une relation économique étroite avec l'UE après le Brexit, un nouveau coup de canif à la "relation spéciale" avec Londres. Donald Trump regrette par ailleurs que la première ministre britannique ait ignoré son avis sur la façon de quitter l'Union européenne.

C'est une claque pour la cheffe de l'exécutif qui tente de rasseoir son autorité sur son parti conservateur divisé sur le Brexit et a accueilli le président et son épouse Melania pour un dîner de gala à Blenheim, près d'Oxford, jeudi soir. Quelques heures avant de fouler le sol britannique en vue de négocier de futurs accords commerciaux après la sortie du pays de l'UE, il avait affirmé ne pas savoir si le projet présenté par Theresa May correspondait au vote des Britanniques de quitter l'Union européenne.

Il a enfoncé le clou en estimant dans The Sun que l'ex-ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson, qui a démissionné en raison d'un Brexit jugé trop mou, ferait "un grand Premier ministre ".

"Le président Trump est en train de passer au bulldozer l'affirmation du gouvernement britannique selon laquelle le compromis trouvé sur le Brexit va permettre d'obtenir à la fois des accords commerciaux décents avec le reste du monde" tout en maintenant les liens avec l'UE, estime la journaliste Laura Kuenssberg dans une analyse publiée sur le site de la BBC.

Avant cela, le président visitera dans la matinée la prestigieuse académie royale militaire de Sandhurst avec Theresa May avant des discussions bilatérales à Chequers, la résidence de campagne des Premiers ministres britanniques, à 70 km au nord-ouest de Londres. Le matin, un ballon géant représentant un Donald Trump en couche-culotte flottera dans le ciel londonien près du Parlement.

Urgent : La lettre d'adieu de Ronaldo au Réal Madrid
Le transfert aurait été conclu pour 100 millions d'euros et Cristiano continuera d'être un des joueurs les mieux payés au monde . Sauf improbable retournement de situation, il portera le maillot de la Juventus Turin la saison prochaine.

La visite de Donald Trump a été marquée dès son arrivée jeudi par des démonstrations de mécontentement, dont notamment un rassemblement devant la résidence de l'ambassadeur des États-Unis à Londres, où le couple présidentiel doit passer la nuit.

Outre le commerce, les échanges porteront sur le Brexit, la Russie et le Proche-Orient.

"Cette protestation n'est pas anti-américaine, loin de là".

"Mais avoir une relation spéciale signifie que nous attendons l'un de l'autre les valeurs les plus élevées, et cela implique aussi de dire quand les valeurs qui nous sont chères sont menacées", a-t-il ajouté.

L'élu travailliste est lui aussi la cible des attaques de M. Trump dans The Sun pour avoir fait "un piètre boulot" contre le crime et les attentats dans la capitale britannique.

Après cette visite officielle, le couple présidentiel passera le week-end en privé en Écosse, où M. Trump possède deux golfs, avant un sommet bilatéral historique avec le président russe Vladimir Poutine, lundi à Helsinki.

Trump plombe le plan Brexit de Theresa May