Mercredi, 19 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Pique adressée à May? Trump voit en Johnson "un grand Premier ministre"

Pique adressée à May? Trump voit en Johnson "un grand Premier ministre"

13 Juillet 2018

Ils risquent aussi d'affaiblir davantage la position de Mme May au sein de son Parti conservateur, alors que les récentes démissions du ministre des Affaires étrangères Boris Johnson et du Brexit David Davis, deux eurosceptiques, l'ont mise dans une situation délicate.

Le plan que Theresa May a proposé à Bruxelles prévoit de maintenir des liens étroits avec l'UE à 27, en instaurant une nouvelle "zone de libre-échange " qui reposerait sur un ensemble de règles communes concernant les biens et le secteur agroalimentaire.

Theresa May comptait pourtant profiter de la visite de son homologue américain pour faire avancer les discussions sur la conclusion d'un accord de libre-échange avec Washington, une fois que son pays aura quitté l'UE fin mars 2019. Donald Trump a par ailleurs exprimé son regret sur le fait que la Première ministre britannique n'ait pas considéré son avis sur la façon de divorcer avec l'Union européenne.

"Il a tout ce qu'il faut pour cela", a conclu Donald Trump.

"S'ils font un tel accord, nous traiterions avec l'Union européenne au lieu de traiter avec le Royaume-Uni", a lancé Donald Trump dans un entretien au tabloïd The Sun.

Interrogé à Bruxelles à l'issue d'un sommet de l'OTAN le président américain a dit douter que les propositions de la première ministre britannique sur la future relation commerciale avec l'UE, exposées jeudi, correspondent au vote des Britanniques en faveur d'un départ de l'UE.

Qui contribue à son budget et à quelle hauteur — L'OTAN
L'Organisation du traité de l'Atlantique nord est créée le 4 avril 1949 par 12 pays rassemblement Europe et Amérique du Nord. En particulier, la règle dite des 2%, qui correspond au pourcentage du PIB devant être consacré à la défense nationale.

"Il n'y a pas d'alliance plus forte que notre relation spéciale avec les Etats-Unis et il n'y aura pas d'alliance plus importante dans les années à venir", a déclaré la Première ministre Theresa May dans un communiqué, malgré une série d'accrocs qui ont mis ce lien à mal depuis l'arrivée au pouvoir du milliardaire.

Anthony Gardner, l'ancien ambassadeur du président Barack Obama auprès de l'UE, a jugé ces déclarations de M. Trump "totalement inacceptables" et "sans précédent" en pleine visite officielle. Les États-Unis et le Royaume-Uni ne sont pas seulement " les plus proches alliés, mais aussi les amis les plus chers ", a-t-elle déclaré en accueillant le président américain et son épouse Melania pour un dîner au palais de Blenheim, résidence de campagne près d'Oxford, où étaient également invités de nombreux représentants du monde économique.

Le président visitera vendredi matin la prestigieuse académie royale militaire de Sandhurst avec Theresa May avant des discussions bilatérales à Chequers, la résidence de campagne des Premiers ministres britanniques, à 70 km au nord-ouest de Londres.

Ce parcours le tiendra éloigné des manifestations prévues à Londres contre sa venue, qui devraient culminer par un rassemblement de plusieurs dizaines de milliers de personnes à Trafalgar Square pour dénoncer la politique migratoire de Trump, son " sexisme " et son " déni " du changement climatique.

Le couple passera la première nuit à Winfield House, résidence de l'ambassadeur américain située dans Regent's Park, à Londres, où M. Trump s'attardera peu pendant sa visite. Selon le quotidien The Independent, une barrière d'acier a même été érigée autour de la propriété pour protéger Donald Trump et son épouse des manifestants.

Outre le commerce, les échanges porteront sur le Brexit, la Russie et le Proche-Orient. Un ballon géant représentant Trump en couche-culotte, dont le déploiement a été autorisé par le maire de Londres Sadiq Khan, flottera aussi dans le ciel près du Parlement.

Pique adressée à May? Trump voit en Johnson