Vendredi, 16 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Violences et outrages: 6 mois avec sursis requis contre Jean-Vincent Placé

Violences et outrages: 6 mois avec sursis requis contre Jean-Vincent Placé

12 Juillet 2018

La mise à l'épreuve consistera dans l'indemnisation des victimes et une obligation de soigner son addiction à l'alcool. Après avoir enchaîné les verres avec son ami, le sénateur de Haute-Savoie Loïc Hervé - pas mis en cause dans cette affaire -, les hommes invitent des jeunes femmes à danser et leur proposent de leur payer à boire.

L'ex-sénateur écologiste et ancien membre du gouvernement de François Hollande avait été interpellé en état d'ivresse devant un bar du Quartier latin, à Paris, lors d'une nuit d'avril 2018, et placé en garde à vue pendant 34 heures. Il lui est également reproché d'avoir proféré des injures racistes à l'encontre du portier de l'établissement qui s'est interposé, et d'avoir outragé les policiers qui sont intervenus.

"Toutes ces infractions troublent gravement l'ordre public et la politique pénale du parquet s'agissant de la violence faite aux femmes et de la lutte contre le racisme", a dénoncé le procureur dans ses réquisitions. "Elle ne s'attendait pas à ce qu'un homme politique ait un comportement de soudard", a-t-il lancé.

Uber se lance dans la trottinette électrique
Uber avait acquis en avril une autre start-up spécialisée dans les vélos électriques partagés, Jump. Avec ce nouvel investissement, la valorisation de Lime dépasserait un milliard de dollars.

"On n'est pas au Maghreb, ici, tu ne sais pas qui je suis", a alors notamment répliqué Jean-Vincent Placé au portier, selon qui il a ajouté: "Je vais te renvoyer en Afrique".

Placé reconnaît son problème avec l'alcool. Jean-Vincent Placé a reconnu à la barre avoir "évidemment trop bu". "Il s'est engagé dans des soins de manière régulière avec un addictologue et il va continuer", a expliqué son avocat Me Kiril Bougartchev, au micro d'Europe 1.

Témoin de l'altercation, le portier de la boîte intervient et demande à l'ancien ministre de quitter l'établissement. Il a admis avoir été "extrêmement insistant" avec les jeunes femmes et avoir eu un comportement "inconvenant et déplacé", pour lequel il a présenté des excuses. A la sortie de la salle, légèrement agacé par quelques micros insistants, il est entré dans l'ascenseur en lançant des propos ironiques: "Attention, vous allez vous blesser".

Violences et outrages: 6 mois avec sursis requis contre Jean-Vincent Placé