Dimanche, 22 Juillet 2018
Dernières nouvelles
Principale » Méthodes de contrôle de pollution de véhicules inappropriées — Nissan

Méthodes de contrôle de pollution de véhicules inappropriées — Nissan

12 Juillet 2018

Nissan tient toutefois à préciser que " hormis le modèle GT-R ", les véhicules s'avèrent en eux-mêmes conformes aux normes de sécurité japonaises et que leurs émissions correspondent aux spécifications du catalogue.

L'action Nissan reculait en Bourse de Tokyo alors que l'action Renault abandonnait 2,6% en début de séance avant de réduire son recul. En effet, le constructeur automobile japonais a découvert des irrégularités dans la mesure des émissions polluantes et des économies de carburant de ses véhicules, après avoir mené une série d'inspections dans la plupart de ses usines japonaises. Vers 6 h 50 (HAE), elle cédait 1,71 %, la plus forte baisse du CAC 40, qui gagnait alors 0,51 %.

"C'est un problème grave et profond pour notre entreprise", a dit à la presse le directeur exécutif de Nissan, Yasuhiro Yamauchi.

Nissan a déjà admis en octobre que des inspecteurs non agréés avaient pendant des décennies signé les certificats définitifs de modèles vendus au Japon.

Le constructeur dit poursuivre ses investigations afin de déterminer tous les tenants et aboutissants de cette affaire.

Le constructeur a attribué ce manquement à une pénurie de personnel.

Joaquin Phoenix confirmé dans la peau du Joker
Aucune date de sortie n'a été annoncée, ce qui n'est pas commun pour un film de superhéros, et pour cause: ce n'en est pas un.

Le bénéfice d'exploitation de Nissan a plongé de 22,6 % à 574,8 milliards de yens (6,83 milliards de dollars canadiens) sur l'exercice clos le 31 mars 2018, notamment en raison de ce scandale.

Le problème a été révélé, insiste Nissan, lors d'inspections pratiquées en interne.

Nissan n'a pas respecté les protocoles de mesure des émissions de gaz d'échappement.

Les données kilométriques étaient en outre parfois exagérées afin d'enjoliver les performances des véhicules.

Nissan n'a pas précisé ni le nombre de véhicules concernés ni la durée, en mois ou années, durant laquelle ces méthodes illégales ont été employées. A l'heure actuelle, l'ampleur de ces pratiques - pour ne pas dire l'ampleur des dégâts, tant pour les clients que pour le groupe industriel - n'est pas connu.

Méthodes de contrôle de pollution de véhicules inappropriées — Nissan