Dimanche, 18 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Etats unis, Monsanto au tribunal

Etats unis, Monsanto au tribunal

12 Juillet 2018

Monsanto s'est retrouvé lundi sur le banc des accusés lors d'un procès à San Francisco qui devra établir si son herbicide Roundup est cancérigène et si le groupe américain a volontairement caché la dangerosité de ce produit élaboré à partir du glyphosate.

Si des centaines voire des milliers de procédures sont en cours aux États-Unis contre Monsanto, la plainte de Dewayne Johnson est la première concernant le Round Up, l'un des herbicides les plus utilisés au monde, et ses possibles effets cancérigènes.

Monsanto, qui vient d'être racheté par l'allemand Bayer et dont la raison sociale devrait bientôt disparaître, est visé par la plainte d'un particulier atteint d'un cancer en phase terminale après avoir vaporisé du Roundup pendant plusieurs années. De 2012 à 2014, en qualité de jardinier, il a utilisé régulièrement le Roundup pour désherber des terrains scolaires de la ville de Benicia, en Californie. "Ce n'est pas la faute à pas de chance", ce n'est pas dû à un problème "génétique", "c'est à cause de son exposition continue au Roundup et au Ranger Pro (produit similaire)", soutient l'un de ses avocats, David Dickens. Selon l'avocat, Dewayne Johnson aurait vaporisé le Roundup "20 à 40 fois par an, parfois des centaines de gallons aspergés en une seul fois sur les sols de l'école". Mais la partie n'est pas gagnée: le géant de l'agrochimie a toujours nié tout lien entre maladie et glyphosate, substance très controversée. Monsanto remet d'ailleurs en cause le classement par l'OMS du glyphosate comme "cancérigène probable". "(.) Cela n'a pas causé son cancer", affirme Sandra Edwards, du cabinet Farrella, Braun and Martel, l'une des avocates de Monsanto. Mais le dossier est d'autant plus complexe qu'il existe nombre d'études et de décisions contradictoires sur le glyphosate.

Mondial 2018 de football: Umtiti envoie la France en finale
Certes, le but du défenseur français leur est passé dans le dos, mais ils peuvent se réjouir d'avoir immortalisé le moment du but!

"Légalement, il est extrêmement difficile de rendre une entreprise responsable de cas spécifiques de cancer ou autres maladies liés aux pesticides", reconnaît Linda Wells de l'ONG anti-pesticides "Pesticide Action Network North America". Mais "si M. Johnson gagne ce procès, ce sera un énorme coup porté à l'industrie des pesticides toute entière", ajoute Mme Wells. Toutefois, le récent scandale de l'évaluation du glyphosate par l'autorité sanitaire européenne, qui a repris à son compte des éléments fournis par Monsanto dans son rapport, a soulevé de nombreuses questions sur les expertises des agences, alors que de nombreux chercheurs contestent les tests de sécurité imposés avant la mise sur le marché des pesticides.

"Monsanto sait depuis 40 ans que les composants de base du Roundup peuvent provoquer des tumeurs chez des animaux de laboratoire", a affirmé, au nom de l'accusation, l'avocat Brent Wisner, au premier jour des audiences du procès à San Francisco. Et dans cet Etat, tout fabricant ayant connaissance du caractère cancérigène certain ou suspecté d'un produit doit obligatoirement le faire figurer sur l'emballage.

Etats unis, Monsanto au tribunal