Mercredi, 19 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Otan : Trump tire sur ses alliés

Otan : Trump tire sur ses alliés

11 Juillet 2018

"Qui l'eût cru? Qui l'eût cru?", a dit le président devant la Maison-Blanche avant son départ. Le président américain s'est envolé mardi vers Bruxelles, où il participera au sommet de l'Otan dans une ambiance quelque peu tendue, avant son premier déplacement au Royaume-Uni puis une rencontre avec Vladimir Poutine en Finlande lundi prochain. C'est ainsi que le président des Etats-Unis a construit sa vision de ses alliés européens qu'il va rencontrer les mercredi 11 et jeudi 12 juillet dans le cadre du sommet annuel de l'OTAN. Il a même estimé que sa rencontre avec Vladimir Poutine à Helsinki le 16 juillet pourrait être plus facile que cette réunion.

Avant de s'envoler pour Bruxelles, le président Trump a minimisé l'influence négative de la Russie - une répétition de sa tactique avant le sommet du G7 le mois dernier, lorsqu'il avait appelé au rétablissement de la Russie dans le groupe des sept pays.

Many countries in NATO, which we are expected to defend, are not only short of their current commitment of 2% (which is low), but are also delinquent for many years in payments that have not been made.

L'An I d'Emmanuel Macron ne convainc pas les Français — Bulletin de notes
A l'inverse 73% des sondés pensent que le chef de l'Etat donne une image positive de la France à l'étranger. Les sondés étaient invités à donner une note de 1 à 10 au chef de l'Etat dans cinq domaines.

Tweeté à bord de l'avion présidentiel. Les pays de l'Otan doivent payer PLUS, les États-Unis doivent payer MOINS.

Il a encore tweeté mardi à ce sujet: "Prêt à partir pour l'Europe".

Pendant la campagne présidentielle, Donald Trump s'en prend à l'OTAN, jugée " obsolète " (24 mars 2016), stigmatise les faibles dépenses de défense de ses alliés européens, mais ne mentionne pratiquement pas l'UE, sauf pour stigmatiser ses " leaders faibles " après des attentats (26 décembre 2015). "Chère Amérique, considérez mieux vos alliés, après tout vous n'en avez pas tant que ça", a-t-il également déclaré, se faisant le porte-voix des Européens, qui craignent qu'avec ses critiques, le président américain ne cherche à les diviser et à remettre en cause le fonctionnement même de l'Alliance, après avoir déjà fait capoter un G7 en juin au Canada. L'avion présidentiel Air Force One s'est posé peu après 21 heures (19 heures GMT) sur l'aéroport militaire de Melsbroek en provenance de Washington.

Otan : Trump tire sur ses alliés