Samedi, 21 Juillet 2018
Dernières nouvelles
Principale » Donald Trump est à Bruxelles

Donald Trump est à Bruxelles

11 Juillet 2018

Tweeté à bord de l'avion présidentiel.

Après avoir menacé de retirer ses troupes d'Allemagne, Trump a envoyé, fin juin, une lettre à la Belgique et à six autres membres de l'UE - l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Portugal, le Luxembourg et les Pays-Bas.

M. Trump rencontrera lundi son homologue russe à Helsinki, pour un premier sommet bilatéral historique, quelques jours après une réunion avec ses alliés de l'Otan, qui s'attendent à être mis sous pression sur le partage des dépenses de défense.

"Depuis lundi, il prépare le terrain en enchaînant les messages vindicatifs". "Les Etats-Unis dépensent bien plus pour l'Otan que n'importe quel autre Pays".

Le président américain Donald Trump est arrivé mardi soir à Bruxelles. "Ce n'est pas juste pour le contribuable américain", a-t-il affirmé.

Pour les États-Unis, qui supportent près de 70 % des dépenses militaires de l'Otan, les pays européens et le Canada ne dépensent pas assez pour leur propre défense.

Boris Johnson claque la porte à son tour — Brexit
Surtout, elle semble pour l'heure avoir éloigné cette menace en s'adressant à huis clos à sa majorité lundi soir. La Première ministre s'est dite "un peu surprise" de sa démission, après l'accord qu'elle avait obtenu vendredi.

"De nouveaux chiffres publiés mardi semblent confirmer l'argumentation du président américain, sept pays seulement - le Royaume-Uni, la Grèce, la Lettonie, l'Estonie, la Pologne, la Lituanie et la Roumanie - devant atteindre en 2018 l'objectif de 2 % du PIB en dehors des États-Unis".

"L'Otan forte est avantageuse pour l'UE ainsi que pour les USA", a conclu son secrétaire général. Mais " des progrès considérables ont été accomplis", a-t-il estimé. Et parmi les sujets qui fâchent, il faudra s'entendre sur le financement des dépenses de l'Alliance.

Lors de sa première participation à un sommet de l'Otan en juillet 2017, Donald Trump avait exhorté ses partenaires de l'Alliance atlantique à porter, comme ils s'y sont engagés en 2014, leur budget défense à 2% de leur PIB d'ici 2024.

"Je ne dis pas qu'ils dépensent suffisamment, mais c'est un bon début", a commenté le chef de l'Otan en saluant l'impulsion donnée par le président Trump à l'augmentation des efforts consentis par les alliés. Monsieur le Président, n'oubliez pas cela demain, lorsque nous nous réunirons au sommet de l'Otan, mais surtout lorsque vous rencontrerez le président Poutine à Helsinki.

L'avion présidentiel Air Force One s'est posé peu après 21 heures sur l'aéroport militaire de Melsbroek en provenance de Washington.

Peu avant son arrivée, le locataire de la Maison-Blanche avait une nouvelle fois déploré, d'un gazouilli, que de nombreux pays de l'Alliance " ne tiennent pas leurs engagements " en matière de dépenses militaires.

Donald Trump est à Bruxelles