Vendredi, 21 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Une huitième personne a été extraite de la grotte — Thaïlande

Une huitième personne a été extraite de la grotte — Thaïlande

10 Juillet 2018

L'adjoint en question, Sitthichai Klangpattana, a précisé que l'opération de sauvetage s'est conclue pour la journée, sans fournir de détails sur l'état de santé des jeunes rescapés. "Nous avons travaillé toute la nuit", a déclaré un responsable de l'administration de la province de Chiang Rai, confirmant qu'il n'y avait eu qu'une pause dans l'opération d'extraction elle-même.

Les footballeurs des "Sangliers sauvages" avaient passé neuf jours dans les tréfonds de la grotte avant que deux plongeurs britanniques ne réussissent à les rejoindre en début de semaine dernière.

Pour le reste du groupe, le sauvetage a redémarré ce matin, lundi 9 juillet, à 11 heures (six heures en France), après que les sauveteurs se sont réapprovisionnés en oxygène et en vivres.

Les enfants ont reçu des messages de soutien de célébrités aussi diverses que le président américain Donald Trump, la star de football Lionel Messi et le gourou américain de la technologie Elon Musk.

Le chef de la junte au pouvoir en Thaïlande depuis un coup d'Etat en 2014, le général Prayut Chan-O-Cha, était attendu sur place en fin d'après-midi. Treize plongeurs étrangers et cinq membres d'une unité d'élite de la marine thaïlandaise sont chargés de guider les garçons vers la sortie.

Douze jeunes joueurs de soccer et leur entraîneur avaient été portés disparus après être partis à la découverte de grotte de Tham Luang Nang, le 23 juin dernier.

Mais le drame passionne aussi à l'étranger -les médias internationaux ont envoyé des centaines de journalistes sur place.

Le gourou de la secte Aum a été exécuté — Japon
J'ai souffert pendant des années. "Je voudrais pouvoir en finir complètement, tout oublier, mais c'est impossible", déplore-t-il. D'autres regrettent que les sept condamnés n'aient pas parlé davantage pour éclaircir les zones d'ombre sur cet attentat.

Dimanche, quatre garçons ont revu la lumière du jour, grâce à des plongeurs expérimentés qui les ont guidés le long d'un parcours tortueux, marqué par des portions inondées et étroites, en particulier un passage très difficile à franchir dans lequel il faut se faufiler et qui est le cauchemar de la cellule de crise.

Baptisés par les réseaux sociaux "Sangliers sauvages 1, 2, 3 et 4", les quatre garçons sont "en sécurité", avait expliqué dimanche soir le chef des secouristes thaïlandais, Narongsak Osottanakorn.

Les parents des derniers enfants à devoir être évacués attendent à l'entrée de la grotte de retrouver leurs enfants.

"J'attends toujours ici à la grotte, je croise les doigts", dit à l'AFP Supaluk Sompiengjai, la mère de Pheerapat, communément appelé par son surnom, "Night". Mais la mort d'un ancien plongeur de la marine thaïlandaise lors d'une opération de ravitaillement, rapportée par l'AFP, souligne la dangerosité du site.

Le manque d'espace pour placer suffisamment de bouteilles d'oxygène ajoute aussi à la complexité des opérations.

Les garçons se sont trouvés piégés par la montée des eaux dans ce réseau situé à la frontière avec la Birmanie et le Laos.

Une huitième personne a été extraite de la grotte — Thaïlande