Samedi, 21 Juillet 2018
Dernières nouvelles
Principale » Trump tire sur ses alliés — Otan

Trump tire sur ses alliés — Otan

10 Juillet 2018

Avant le sommet de l'Alliance atlantique, qui se tient à partir de mercredi à Bruxelles, le président américain fulmine contre les Européens.

Reste à savoir si cette position suffira à convaincre Donald Trump qui, en l'espace d'un an, a multiplié les décisions unilatérales, de sa sortie de l'accord de Paris sur le climat et de l'accord sur le nucléaire iranien à l'imposition de droits de douane sur l'acier et l'aluminium importés de l'Union européenne.

Pendant la campagne présidentielle, Donald Trump s'en prend à l'OTAN, jugée " obsolète " (24 mars 2016), stigmatise les faibles dépenses de défense de ses alliés européens, mais ne mentionne pratiquement pas l'UE, sauf pour stigmatiser ses " leaders faibles " après des attentats (26 décembre 2015). "Ce n'est pas juste, ni acceptable", a tweeté le président américain. Il y a deux semaines, le président américain avait adressé un courrier à neuf membres de l'Otan, dont l'Allemagne, le Canada et la Norvège pour les sommer de respecter leur engagement de porter leurs dépenses militaires à 2% de leur PIB en 2024. Le partage des dépenses sera un des principaux thèmes du sommet, a confirmé le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, lui-même norvégien. "Selon certains, les Etats-Unis payent 90% de l'Otan, alors que de nombreux pays sont loin des 2% (de leur PIB) qu'ils se sont engagés" à payer, a encore dénoncé le président américain selon l'AFP qui rapporte l'information.

Le PSG prévoit une arrivée grandiose !
Merci encore pour tout cela. "Pardon, mais je préfère passer à l'Italien maintenant car c'est plus facile ". Je pense pouvoir contribuer au fait que le club puisse progresser encore un peu plus sur le terrain.

Un scénario conforté quelques heures plus tard par Donald Trump qui a jugé sur Twitter "inacceptable" le fait que les Etats-Unis soient le plus gros contributeur d'une alliance militaire qui bénéficie selon lui davantage à l'Europe qu'à Washington. Jens Stoltenberg a déclaré dimanche dans l'édition dominicale du Bild que l'Allemagne devait "en faire davantage".

"Et pour couronner le tout, l'Union européenne affiche un excédent commercial de 151 milliards de dollars avec les Etats-Unis avec des barrières commerciales sur les biens américains. Non!" a-t-il écrit. La succession du sommet de l'OTAN et de la rencontre avec Vladimir Poutine augmente encore " cette pression et cette incertitude, a-t-on indiqué lundi au palais présidentiel de l'Élysée. "Notre crainte, c'est que cela ne soit pas atteint ".

Mais par ailleurs, la crainte d'une défaillance américaine en cas d'attaque contre un de leurs alliés, comme le stipule l'article 5 du traité de l'Otan, pousse des Européens à accélérer la cadence pour se rendre autonomes. L'UE et l'Otan doivent signer mardi midi à Bruxelles une nouvelle déclaration commune sur leur coopération.

Trump tire sur ses alliés — Otan