Mercredi, 26 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » L'avenir de l'Otan entre les mains de Donald Trump

L'avenir de l'Otan entre les mains de Donald Trump

10 Juillet 2018

Le président américain Donald Trump qui se prépare à prendre la direction du sommet de l'Otan à Bruxelles a annoncé la couleur mardi matin et rappelé son mécontentement quant au partage du fardeau équitable au sein de l'Alliance. "Il ne faut donc pas surinvestir dans des attentes".

Les 29 membres de l'Otan se sont engagés à consacrer 2% de leur PIB à leurs dépenses pour la Défense en 2024.

Il vise particulièrement l'Allemagne, la première économie européenne, dont les dépenses pour la défense représentent 1,24% de son PIB.

Le président américain Donald Trump a accusé mardi des pays de l'Otan d'être défaillants depuis des années dans leurs dépenses militaires et a suggéré que ces pays "remboursent" aux États-Unis des arriérés.

La France s'est engagée à atteindre cet objectif en 2025.

"Les alliés ne doivent pas augmenter leurs dépenses pour plaire aux Américains mais parce que c'est dans leur intérêt", a-t-il souligné. "Et en plus de ça, nous dépensons au moins 70% pour l'Otan et franchement ça les aide plus que nous".

Justin Bieber fiancé à une mannequin en secret dans un restaurant
La pop-star canadienne a fait sa demande à la jeune fille de 21 ans lors d'un diner samedi soir dans un restaurant aux Bahamas . Justin Bieber et Hailey Baldwin sont semble-t-il inséparables depuis qu'ils ont commencé à se fréquenter il y a de cela un mois.

"Nous n'avons pas besoin d'une division entre les Européens et les Américains", a-t-elle ajouté.

Le président américain se rend au siège de l'OTAN, puis à Londres, cette semaine, avant un sommet avec Poutine.

"Après le G7, c'est vrai tout le monde attend de voir ce que va faire Donald Trump" et "la succession du sommet de l'Otan et de la rencontre avec Vladimir Poutine augmente encore cette pression", reconnaît-on à l'Elysée.

Certaines rues de Bruxelles seront fermées à la circulation et plusieurs périmètres de sécurité seront établis dans la capitale, soit aux alentours du site de l'Otan et aux environs du Palais royal, de l'ambassade américaine, du Cinquantenaire et du rond-point Schuman.

Un scénario conforté quelques heures plus tard par Donald Trump qui a jugé sur Twitter "inacceptable" le fait que les Etats-Unis soient le plus gros contributeur d'une alliance militaire qui bénéficie selon lui davantage à l'Europe qu'à Washington. "En plus de cela, l'Union européenne a un excédent commercial de 151 milliards de dollars avec les Etats-Unis, avec d'importantes barrières commerciales sur les produits américains".

L'avenir de l'Otan entre les mains de Donald Trump