Vendredi, 16 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Les Académies scientifiques dénoncent les propos du Pr Joyeux — Vaccins

Les Académies scientifiques dénoncent les propos du Pr Joyeux — Vaccins

30 Juin 2018

Deux jours après que le Pr Henri Joyeux a été blanchi en appel, le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) a annoncé qu'il allait se pourvoir en cassation pour contester l'annulation de la radiation de ce cancérologue à la retraite. Selon la décision d'appel, les propos du Pr Henri Joyeux "n'excédaient pas le principe de la liberté d'expression". Une décision qui a excédé Michel Cymes. Ce mercredi 27 juin, le médecin et chirurgien Michel Cymes - présentateur de l'émission Le magazine de la santé sur France 5 - s'en est publiquement pris au professeur montpelliérain Henri Joyeux.

Mercredi, il a prononcé un édito à charge contre le professeur. Effectivement, on ne peut que reconnaitre votre victoire. "Vous aviez raison", a d'abord ironisé l'animateur et médecin.

Il a poursuivi en épinglant les "pseudo-médecins" pour qui le professeur est un modèle. L'organisation insiste: "Alors que la rougeole a fait une deuxième victime dans notre pays en 2018, le Conseil national de l'Ordre tient à réaffirmer que la vaccination est bien plus qu'un acte individuel: se vacciner permet de protéger collectivement la population de maladies infectieuses, et ainsi de sauver des vies ".

Et de conclure: "J'espère pour vous et vos amis que si, dans quelques mois ou quelques années, un enfant venait à mourir des suites d'une infection, parce que ses parents avaient refusé un vaccin à la suite de vos pétitions, ou de vos interventions dans les médias, j'espère que les parents se sentant responsables ne vous demanderont pas de rendre des comptes, parce qu'être médecin, Monsieur Joyeux, c'est être responsable".

" Pourquoi ne quittez-vous pas l’UE ? " — Trump à Macron
Le président américain critique en effet régulièrement les traités commerciaux et estime que l'UE profite des États-Unis.

"J'ai pitié de ceux qui m'ont accusé".

Également déconfit par ce revirement, le Conseil de l'Ordre a annoncé hier sa volonté de se pourvoir en cassation devant le Conseil d'Etat. "Ils ont été lamentables", avait déclaré le chrirugien après l'annulation de sa radiation mardi 28 juin. "Les laboratoires pharmaceutiques ont essayé de me détruire". "Il faut continuer plus que jamais", avait-t-il ajouté en disant entrevoir "la fin de l'aluminium dans les vaccins".

Dans un premier temps, la chambre de Languedoc-Roussillon l'avait radié en estimant que "le médecin doit apporter son concours à l'action entreprise par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé et de l'éducation sanitaire ".

Les Académies scientifiques dénoncent les propos du Pr Joyeux — Vaccins