Dimanche, 22 Juillet 2018
Dernières nouvelles
Principale » L'addiction aux jeux vidéo reconnue comme maladie

L'addiction aux jeux vidéo reconnue comme maladie

25 Juin 2018

Depuis le début de la semaine, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît le "trouble du jeu vidéo" comme une addiction. Cette déclaration a été faite parle biais de la 11ème Edition de la Classification Internationale des Maladies. La limite se situe au moment où l'on perd le contrôle sur le jeu à un tel point, qu'il altère durablement les activités familiales, sociales, éducatives et professionnelles.

En décembre dernier, l'Organisation Mondiale de la Santé débutait son étude sur la question du trouble du jeu vidéo, pour éventuellement le considérer comme une maladie. Il ajoute aussi que la définition est trop large.

Globalement, ces caractéristiques ne diffèrent pas beaucoup des traits dautres troubles comme laddiction à des substances et le jeu pathologique, a dit Poznyak.

Les personnes qui développent une dépendance aux jeux vidéo ont parfois des comportements antisociaux.

Si en Corée du Sud, aux Etats-Unis et au Japon, des cliniques se sont spécialisés dans le traitement de cette désintoxication aux écrans, pas de panique, seule une minorité des 2,5 milliards de joueurs dans le monde sont atteints.

Nouvelles menaces de Trump sur les voitures importées de l'UE
Les voitures allemandes sont bel et bien dans le collimateur de Donald Trump . "Construisez-les ici!", a écrit le dirigeant US. Donald Trump semble dans une logique d'escalade.

Toutefois, aucune mention n'a été donnée à propos d'un quelconque échec scolaire ou qu'ils négligent des domaines personnels ou autres pour jouer aux jeux vidéo.

Ce trouble, officiellement reconnu par l'OMS, est donc défini comme un comportement grave. Par ailleurs, dans le cadre de ma consultation, sur les 400 jeunes que je reçois chaque année, 40 % sont victimes d'une addiction aux jeux vidéo.

"Et même la plupart des médecins seraient daccord quils ne comprennent pas le concept des jeux vidéo, car ils ne sont pas immergés dans ce monde ou cette expérience, " dit-il. L'OMS vient enfin d'annoncer qu'elle allait sortir l'identité transgenre de sa liste des maladies mentales. C'est, une fois de plus, les pharmas qui doivent se frotter les mains, avec certainement de nouvelles molécules en préparation, qui devraient se vendre en boîtes de x comprimés.

Il croit que le pourcentage de joueurs de jeux vidéo ayant un problème compulsif serait inférieur à 1% et que plusieurs de ces joueurs auraient probablement d'autres problèmes sous-jacents, comme la dépression, le trouble bipolaire ou l'autisme.

L'addiction aux jeux vidéo reconnue comme maladie