Dimanche, 29 Mars 2020
Dernières nouvelles
Principale » Italie. Salvini veut recenser les Roms et suscite le malaise

Italie. Salvini veut recenser les Roms et suscite le malaise

23 Juin 2018

La dernière provocation de Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur italien et patron de la Ligue, s'inscrit dans la lignée de l'une des pages les plus terribles de l'Histoire européenne.

"Et maintenant, on va recenser tous les Roms, sauf les tziganes italiens car ceux-là, on doit malheureusement se les garder".

Se focalisant sur une autre communauté, celle des gens du voyage, qui a souvent été la cible du courroux de sa formation politique, le Milanais a fait savoir que son ministère se penchait " sur la question " et voulait savoir " combien " d'entre eux étaient présents en Italie.

Salvini, à la tête du parti de la Ligue de droite, a indiqué à une chaîne de télévision lundi qu'il avait demandé au ministère de préparer un dossier sur la situation des Roms en Italie afin de déterminer " 'qui', 'comment' et combien'. Face à la levée de boucliers de l'opposition mais aussi de son partenaire gouvernemental, le Mouvement 5 étoiles (M5s), le ligueur a ajouté: "Notre intention n'est pas de les ficher ou de prendre leurs empreintes digitales mais d'avoir une idée de la situation ". Aucun chiffre officiel n'existe mais selon une association proche de cette communauté, les Roms en Italie seraient entre 120 000 et 180 000, en majorité de nationalité italienne.

A Pékin, Kim Jong-un réaffirme les engagements de Singapour
Ces trois derniers mois, le dirigeant nord-coréen s'est rendu dans l'Empire du Milieu à trois reprises . Et de se réjouir de la décision nord-coréenne d'œuvrer dorénavant à la construction économique.

Une polémique de plus pour Matteo Salvini, un des nouveaux hommes forts du gouvernement italien.

Ce dernier a fait la une de l'actualité la semaine dernière en s'opposant à l'entrée dans un port italien d'un navire humanitaire chargé de 630 migrants. "Certains parlent de 'choc', pourquoi? Je pense seulement à ces pauvres enfants à qui on apprend à voler et l'illégalité", a réagi de son côté Matteo Salvini sur Twitter.

Le Parti démocrate (PD, centre gauche) a vivement critiqué les propos de M. Salvini, estimant que cela ravivait des souvenirs de " nettoyages ethniques ".