Mercredi, 19 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Familles de migrants séparées : Trump rétropédale

Familles de migrants séparées : Trump rétropédale

21 Juin 2018

Nous voulons garder les familles ensemble, c'est très important. Pour elle, la majeure partie des mineurs migrants n'ont pas été séparés de leur famille.

Depuis l'annonce de la politique américaine de "tolérance zéro" début mai, 2.342 enfants et jeunes migrants ont été séparés de leurs familles (du 5 mai au 9 juin), selon les nouveaux chiffres officiels.

"Les enfants tendaient les mains à travers la clôture métallique, pleurant et tentant d'atteindre leur mère", a-t-elle relaté.

Pour l'administration Trump, l'équation est désormais simple: tous les clandestins surpris du côté américain de la frontière sont donc désormais systématiquement poursuivis au pénal pour "entrée illégale", avant même de pouvoir déposer une demande d'asile, et placés en prison. Elle s'est exprimée ce week-end par l'intermédiaire de la directrice de sa communication Stephanie Grisham pour dire qu'elle "détestait" voir des enfants séparés de leurs parents sans-papiers, et qu'elle espérait vivre dans un pays qui respecte les lois mais qui gouverne avec le cœur. "C'était horrible (.) des tout-petits et des bébés sont enfermés dans ces centres".

A New York, une chaîne de télévision a diffusé mercredi des images de cinq fillettes accompagnées d'adultes, parlant espagnol, marchant en pleine nuit vers un centre d'accueil du quartier de Harlem, suggérant que ces enfants sont placés incognito. Donald Trump avait accusé les médias d'être complices des passeurs et les démocrates d'être responsables de la crise actuelle en empêchant une réforme de l'immigration au Congrès.

Hospitalisation de Salah Abdeslam : l'hôpital Sud Francilien placé sous haute sécurité
Il doit aussi " justifier d'une activité " et ne peut " entrer en contact avec un certain nombre d'individus " ni " détenir une arme ".

L'enregistrement des cris d'enfants dans les centres de détention. "Nous ne pouvons pas et n'allons pas encourager les gens à amener des enfants en leur donnant une vaste immunité face à nos lois", a encore déclaré lundi le ministre de la Justice Jeff Sessions. "Mettez la pression sur les démocrates pour mettre fin à la loi horrible séparant les enfants de leurs parents quand ils ont passé la frontière", a-t-il tweeté la semaine dernière, enchaînant les messages sur ce thème.

"Arrêtez de séparer les enfants", a lancé un autre parlementaire, pendant que l'équipe de la Maison Blanche, dont la ministre de la Sécurité intérieure Kirstjen Nielsen, passait avec le président.

Donald Trump lie la fin de cette mesure au financement d'un mur à la frontière mexicaine pour stopper les clandestins.

D'autres exprimaient clairement leur dégoût face à cette pratique "cruelle ", comme le sénateur républicain John McCain, critique habituel du président, qui a dénoncé "un affront " aux valeurs américaines. "C'est inacceptable. Les Américains ne prennent pas les enfants en otage".

Familles de migrants séparées : Trump rétropédale