Lundi, 16 Juillet 2018
Dernières nouvelles
Principale » L'OMS retire la transidentité des troubles mentaux

L'OMS retire la transidentité des troubles mentaux

19 Juin 2018

En l'intégrant à la onzième version de la Classification internationale des maladies, l'Organisation mondiale de la santé reconnaît le "trouble du jeu vidéo" comme une véritable pathologie, au grand dam des industriels.

Cette agence de l'ONU vient en effet d'inscrire le "trouble du jeu vidéo" dans la onzième version de laClassification internationale des maladies (CIM) - la bible des pathologies - comme une addiction, au même titre que celle à la cocaïne ou aux jeux d'argent. Mais le trouble ne touche qu'une " petite minorité ", a souligné le responsable de l'OMS, rappelant que " nous ne disons pas que toute habitude de jouer aux jeux vidéo est pathologique ". "Après avoir consulté des experts dans le monde entier, et avoir examiné la littérature de manière exhaustive, nous avons décidé que ce trouble devait être ajouté, a déclaré à l'AFP Shekhar Saxena". En janvier, l'OMS avait publié un brouillon dans lequel elle définissait pour la première fois ce trouble comme "l'utilisation persistante ou récurrente de jeux vidéo, à la fois en ligne (sur Internet) ou hors ligne".

Autre condition pour reconnaitre l'addiction, le comportement de la personne doit avoir des "conséquences sur les activités sociales, familiales, éducatives, personnelles, professionnelles, et se manifester clairement sur une période d'un an". Ces joueurs compulsifs sont alors incapables de se détacher de leur écran au point de risquer pour mettre leur santé en jeu.

Commerce mondial : Trump menace, la Chine réplique
Environ 455 000 emplois américains sont menacés par les dernières mesures punitives contre la Chine, a calculé la NRF. Soit un déficit de plus de 375 milliards.

Depuis "Pong" en 1972 jusqu'à "Fortnite" ou "Fifa 18", le jeu vidéo a connu une croissance fulgurante.Le chiffre d'affaires de l'industrie a atteint 108 milliards de dollars en 2017, le double de celui du cinéma en salles, d'après le cabinet spécialisé Superdata. En Corée du Sud, aux États-Unis ou au Japon, des cliniques la traitent spécifiquement.

Mais en tout cas, comme ce trouble est désormais classé par l'OMS, les médecins pourront plus facilement le diagnostiquer.

La CIM, une liste de quelque 55.000 types de blessures, maladies, affections ou causes de mort, est largement utilisée comme référence par la communauté médicale et les assureurs.

L'OMS retire la transidentité des troubles mentaux