Lundi, 24 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Levothyrox : l'analyse qui sème le doute

Levothyrox : l'analyse qui sème le doute

15 Juin 2018

Deux problèmes notables ont été identifiés sur le Levothyrox " nouvelle formule " (NF).

Alors que les dossiers de malades de la thyroïde se plaignant de la nouvelle formule du Levothyrox s'accumulent, une association affirme avoir une piste qui expliquerait les effets indésirables du médicament. "Les résultats, notamment la teneur en lévothyroxine, sont normaux s'agissant de l'AF (ancienne formule)". La présidente de l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT), qui a commandé ce rapport à un laboratoire étranger, réclame "en urgence une reconnaissance de crise sanitaire et, par principe de précaution, le retrait du Levothyrox", mais aussi la "démission" de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

"La présence de traces métalliques dans des produits de santé ne représente pas en soi un défaut qualité ni un risque pour la santé dans la mesure où les concentrations sont inférieures aux seuils de sécurité établis par la communauté scientifique au plan international pour les médicaments, écrit-elle dans son communiqué".

Le deuxième résultat de l'étude porte sur la "la présence très anormale de dextrothyroxine" qui, si elle était confirmée, pourrait expliquer, indique l'AFMT, "les tableaux très atypiques observés chez de nombreux patients-victimes".

Sony répond à la grogne des joueurs de "Fortnite"
Rocket League, Minecraft , Paladins et bientôt Crazy Justice ne sont qu'une partie de la liste des jeux concernés. Face à la levée de boucliers, Sony a finalement daigné fournir une réponse aux joueurs en colère.

Mise sur le marché en mars, la nouvelle formule du Levothyrox prescrit à 3 millions de personnes en France pour traiter des pathologies thyroïdiennes est accusée d'être susceptible d'avoir des effets secondaires comme des crampes, maux de tête, vertiges et perte de cheveux. L'association a aussi alerté l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) en lui demandant de réaliser une étude sur plusieurs échantillons de l'ancienne et de la nouvelle formule par des laboratoires indépendants.

L'ANSM ne s'est pas encore exprimée sur le sujet, et ne souhaite pas commenter "une étude qu'elle n'a pas vue", selon nos confrères de France Info.

"Aucun détail n'est donné quant aux méthodes utilisées et aux conditions dans lesquelles ces études ont été réalisées" et "aucune présentation exhaustive des résultats n'est communiquée", a ajouté Merck.