Vendredi, 24 Mai 2019
Dernières nouvelles
Principale » Le directeur d'un collège pourrait être licencié pour avoir dénoncé un viol

Le directeur d'un collège pourrait être licencié pour avoir dénoncé un viol

14 Juin 2018

À Saint-Ambroix (Gard), le principal du collège catholique Saint-Joseph a été suspendu de ses fonctions par la direction diocésaine pour avoir... dénoncé un viol!

Il lui est reproché de ne pas avoir prévenu suffisamment tôt sa hiérarchie.

Au Parisien, le directeur diocésain de l'établissement, Jérôme Martine, a évoqué " divers griefs qui sont formulés. Des élèves, anciens élèves et enseignants sont venus le soutenir "dans un silence et un respect impressionnant", a-t-il témoigné auprès de l'AFP. "On me reproche de ne pas avoir respecté les procédures administratives, d'avoir contacté directement la gendarmerie sans prévenir ma hiérarchie" à propos du viol, avait assuré lundi à l'AFP M. Gobillot, qui n'a pas participé au voyage à Malte. "C'est le monde à l'envers!". L'affaire remonte à début mars, durant le voyage scolaire des classes de 4e et 3e à Malte. Les deux auteurs présumés ont été exclus du collège et sont mis en examen. Le directeur n'a pas hésité à dénoncer les faits en se rendant à la gendarmerie en compagnie des parents de la victime.

France : Un problème avec Umtiti et Sidibé ?
Mais le coup qu'il a reçu au même genou, la semaine dernière contre les Etats-Unis (1-1), pourrait tout compromettre. En raison de douleurs au genou, il était préférable pour les deux défenseurs de rester au camp de base ce jour-là.

"Très apprécié des enseignants et des élèves, monsieur Gobillot fait l'objet d'une véritable chasse à l'homme depuis plusieurs mois, autant par le directeur diocésain que par l'Ogec", a affirmé à l'AFP son avocat Me Philip de Lumley-Woodyear. On lui reproche aussi certains choix pédagogiques comme la création d'une classe de "décrocheurs", poursuit l'avocat.

La suspension du directeur, "porteur de valeurs exemplaires", a plongé l'équipe éducative et les élèves de Saint-Joseph "dans la détresse", assure à l'AFP Ghislaine Pialet, professeur de français depuis 28 ans dans le collège. Le sexagénaire sera reçu mercredi à 18 heures à Nîmes par la direction diocésaine de l'enseignement catholique. Le collège catholique Saint-Joseph a accueilli des jeunes en rupture, mais aussi des migrants issus de milieux défavorisés.

Le directeur d'un collège pourrait être licencié pour avoir dénoncé un viol