Vendredi, 17 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » "Tous les scénarios" sur la table face à un Trump imprévisible — Canada

"Tous les scénarios" sur la table face à un Trump imprévisible — Canada

13 Juin 2018

Deux jours plus tard, la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström réclame "une exemption définitive et sans conditions" pour l'UE, après quoi elle sera ouverte à des "discussions" commerciales.

Lors d'une visite d'Emmanuel Macron en avril aux Etats-Unis, ils avaient multiplié les accolades et les tapes affectueuses, Donald Trump allant jusqu'à épousseter lors d'une séance photo l'épaule de son homologue français, pour, selon lui, enlever quelques pellicules.

Le 8 mars, Donald Trump fixe les taxes annoncées à 25% sur les importations d'acier et 10% sur l'aluminium, à partir du 23 mars. Ça ne peut pas continuer comme ça. Rappelons que le G7 a rejeté la proposition de Donald Trump de réintégrer dans le club la Russie, exclue en 2014 en raison de l'annexion de la Crimée.

"Le Premier ministre canadien Justin Trudeau, cible des virulentes critiques américaines, a quant à lui pour l'instant choisi de ne pas répondre, mais sa ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland a dénoncé devant la presse les " attaques ad hominem " qui ne sont, a-t-elle martelé, ni " utiles", ni " productives ".

Bay, le Premier ministre canadien "Justin Trudeau, de façon agressive, plus qu'agressive même à l'égard de Donald Trump lors de la conférence de presse finale, remet en cause l'équilibre subtil (trouvé lors du G7, NDLR); eh bien Trump reprend ses billes". "Ces tarifs illégitimes doivent recevoir une réponse équivalente", a-t-il déclaré au cours de sa conférence de presse finale, précisant que ces représailles seraient mises en œuvre "sans ciller".

Au vu des divergences avec les Etats-Unis, l'issue la plus probable de ce G7 est de déboucher non pas sur un communiqué collectif mais sur un simple texte de la présidence canadienne décrivant les sujets de consensus et ceux qui réunissent six pays sans les Etats-Unis, comme le commerce et le climat, selon le diplomate français.

Nadal prévient, il compte "élever son niveau" pour la finale
Il avait prévenu: pour sa troisième demi-finale consécutive dans la capitale française, l'Autrichien souhaitait franchir le pas. Dès le deuxième tour, il a hérité du jeune Grec Stefanos Tsitsipas, une des promesses du circuit.

Based on Justin's false statements at his news conference, and the fact that Canada is charging massive Tariffs to our U.S. farmers, workers and companies, I have instructed our U.S. Reps not to endorse the Communique as we look at Tariffs on automobiles flooding the U.S. Market! Mais Donald Trump est revenu sur sa décision de souscrire au texte, avant de s'en prendre à ses alliés canadiens et européens via Twitter. Nous nous y tenons.

Mais Donald Trump entend les forcer à importer plus de produits Made in America, comme il tente de le faire en ce moment individuellement avec la Chine, le Mexique et le Japon.

"Le président russe Vladimir Poutine a quant à lui ironisé sur le " babillage inventif " des pays du G7, qu'il a invités à " se tourner vers les sujets concrets relevant d'une vraie coopération ". M. Xi a vanté "l'harmonie" de ce regroupement régional sécuritaire créé en 2001.

Au G7 en Italie, l'an dernier, pour la première fois la déclaration finale mentionnait l'exception américaine, en l'occurrence sur l'accord de Paris sur le climat.

Le président américain s'en est ensuite pris aux Européens qui "rient" de voir Washington financer à fonds perdus leur sécurité. Les enjeux sont tout aussi uniques: normaliser les rapports entre les deux nations après des décennies de défiance et faire redescendre la pression nucléaire que fait peser Pyongyang.

Pour évaluer l'équité des échanges commerciaux avec ses partenaires, le milliardaire se concentre sur une seule question: tel pays a-t-il un excédent ou un déficit commercial avec les Etats-Unis? "Le Premier ministre n'a rien dit qu'il n'avait pas dit auparavant - tant en public que dans ses conversations privées avec le Président". Les deux hommes échangent des propos pendant quelques minutes sur un sofa. Pyongyang s'est déclaré favorable à une dénucléarisation de la péninsule, mais cette formule très vague laisse la place à d'innombrables interprétations. "C'est une occasion unique" qui "ne se représentera jamais", a-t-il assuré samedi juste avant de s'envoler pour Singapour.