Vendredi, 22 Juin 2018
Dernières nouvelles
Principale » L’attractivité de la France s’est de nouveau améliorée en 2017

L’attractivité de la France s’est de nouveau améliorée en 2017

13 Juin 2018

Ce déséquilibre illustre un phénomène général: les dirigeants d'entreprises étrangères déjà présentes en France sont enthousiasmés par les réformes, les autres plus sceptiques " analyse Le Figaro. C'est une situation inédite depuis la création du baromètre EY en 2003. Avec 1.019 projets annoncés par les investisseurs étrangers en 2017, soit une hausse de 31% par rapport à 2016, l'Hexagone talonne le Royaume-Uni et l'Allemagne, ses deux grands concurrents historiques. Le redressement de l'attractivité de la France en 2017 et au début de l'année 2018 est spectaculaire. Pour eux, "la France s'inscrit à nouveau dans le peloton de tête européen, dont elle avait décroché depuis une dizaine d'années". Dans ce contexte, la France a encore quelques efforts à faire, selon EY, pour se hisser sur les premières marches du podium. La conclusion est du rapport publié par le cabinet EY sur l'attractivité de l'Hexagone.

Moins d'un an avant la sortie officielle du Royaume-Uni de l'Union européenne - le 29 mars 2019 - l'effet Brexit profite pleinement à la France et surtout à Paris. En Europe, le nombre d'implantations et d'extensions annoncées par les investisseurs étrangers s'établit à 6.653. Cette croissance est largement tirée par l'industrie, qui a vu une centaine d'investissements supplémentaires se réaliser l'année dernière, pour la grande majorité des extensions. Chez nos voisins outre-Manche, les décisions d'investissement ont grimpé de 6% entre 2016 et 2017 (+6%). Elle devient ainsi aux yeux des investisseurs la première ville-monde européenne. La France crée seulement 25 emplois par projet, contre 53 en moyenne en Europe et 42 au Royaume-Uni. A lui seul, le trio de tête comptabilise la moitié des projets d'investissements étrangers sur le Vieux Continent, distanciant largement les Pays-Bas, 4 avec 339 projets annoncés (-17%). "Redorée, cette image est aussi portée par l'affirmation d'un projet économique ouvert sur l'international, tenant le rythme des réformes, accueillant résolument les investissements internationaux", détaillent les analystes du cabinet. "Mais le Royaume-Uni bénéficie encore de son faible coût du travail, et l'Allemagne de son économie puissante et exportatrice".

Dustin Johnson prend les commandes à Memphis
Jouant un groupe devant celui de Johnson, Putnam, 29 ans, a évité les bogueys et a terminé sa journée avec un oiselet au 18e trou. Mackenzie Hughes (75), de Dundas, Ont., et David Hearn (69), de Brantford, Ont., ont vu leur tournoi prendre fin.

Ainsi, le nombre de projets d'installation de centres de décision dans notre pays est passé de 16 en 2016 à 59 en 2017. En termes de recherche et développement, les résultats sont très satisfaisants avec 78 projets d'installation de centres de R&D sur le territoire, en particulier pour les travaux en intelligence artificielle et le traitement du big data.

L’attractivité de la France s’est de nouveau améliorée en 2017