Mercredi, 15 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » La Commission se défend, manquait de justificatifs — Comptes Macron

La Commission se défend, manquait de justificatifs — Comptes Macron

11 Juin 2018

Les comptes de campagne du candidat En Marche ne comportaient pas d'"irrégularités" aux yeux de la commission de contrôle, a affirmé jeudi 7 juin son président, François Logerot.

Prié de dire s'il considérait que les rapporteurs avaient failli, François Logerot a répondu: "Non je ne reconnais pas que la commission ait failli". De nombreux médias (Le Monde, Franceinfo, Mediapart) ont publié des enquêtes stipulant que la campagne du candidat de La République En Marche avait bénéficié de "prix cassés" et de "ristournes cachées" de la part de certains prestataires.

Interrogé sur un réexamen éventuel de la décision de la commission de valider les comptes d'Emmanuel Macron, comme le demandent Les Républicains, il a rappelé que la CNCCFP n'avait "pas les moyens juridiques de rouvrir le dossier".

"De son côté, la CNCCFP continue à affirmer qu'il n'y a pas eu " d'irrégularités " dans les comptes de M. Macron et que les remises évoquées étaient " acceptables ". C'est ainsi que les salles parisiennes de Bobino et du Théâtre Antoine n'ont été facturées que 3000 euros, alors que le tarif de réservation de ce genre de salle tourne davantage autour de 13000 euros TTC. Ces deux salles appartiennent à Jean-Marc Dumontet, présenté par cette radio comme "un personnage incontournable du théâtre français" et un "proche du couple Macron". Le délégué général de la République en marche, Christophe Castaner, a nié toute "anomalie" dans les comptes d'Emmanuel Macron.

Salmonelles: Rappel de fromages "Selles-sur-Cher" pour un risque de contamination
Amateurs de fromage, gare à la salmonellose ! ", commercialisées par Auchan, ont été contrôlés positifs aux salmonelles". Les fromages ont été commercialisés entre le 28/05/2018 et le 07/06/2018 aux rayons libre-service, coupe, frais emballé.

"Quand on a plusieurs candidats qui demandent la même prestation, je pense qu'on doit les traiter de la même façon", a réagi Régis Juanico, trésorier de la campagne de Benoît Hamon, sur BFMTV, en réclamant "une enquête approfondie". Pour le député LR Julien Aubert, "chaque ami (de Macron) a voulu dire: Je vais te financer, te donner à bas prix telle ou telle salle et à la fin on se retrouve avec un problème sur les bras, qui est une campagne financée par les entreprises".

Jean-Luc Mélenchon interpelle également le chef de l'État: "Si vous avez la conscience tranquille, demandez comme moi la révision officielle de vos comptes. Et de ce point de vue-là, il y a une rupture de l'égalité entre les candidats". Dans un billet de blog, Jean-Luc Mélenchon, qui fait lui-même l'objet d'une enquête pour "vérification" des comptes, a mis en cause François Logerot, invoquant la hausse de sa rémunération à la tête de la Commission, et estimé avoir été mis en cause à tort pour détourner l'attention des comptes d'Emmanuel Macron.

Les comptes de campagne d'Emmanuel Macron "ont été ceux, parmi les grands candidats, les moins réformés, puisqu'il y a 120.000 euros de réformation (correction dans les comptes, NDLR)", a-t-il plaidé. Si les comptes de l'ensemble des 11 candidats ont finalement été validés, la commission n'en a pas moins signalé la situation de Jean-Luc Mélenchon au parquet de Paris, qui a ouvert une enquête pour procéder à des vérifications.

La Commission se défend, manquait de justificatifs — Comptes Macron