Samedi, 23 Juin 2018
Dernières nouvelles
Principale » Les agriculteurs à l'assaut de raffineries et dépôts de carburants — SauvezLesAgri

Les agriculteurs à l'assaut de raffineries et dépôts de carburants — SauvezLesAgri

10 Juin 2018

Une concurrence redoutée par les producteurs de colza, qui dénoncent, selon la FNSEA, "le double langage du gouvernement" qui autorise, dans le cadre des négociations internationales, des contingents d'importation complémentaires d'huile de palme. "Et dans le même temps, nous subissons de plus en plus d'importations de produits qui faussent la concurrence, et ne correspondent pas aux standards sanitaires et environnementaux qu'on nous impose", explique la FNSEA.

L'appel aux blocages de dépôts de carburants et de raffineries est national. Les Français "veulent une alimentation de qualité, ils veulent une agriculture de qualité, alors de grâce, que les gouvernants arrêtent d'importer l'agriculture que les Français ne veulent pas dans leur assiette".

Le syndicat demande qu'avant l'application de toute nouvelle norme, soit effectuée une expertise économique et sociale.

Officiellement, 13 sites seront bloqués à Donges (Loire-Atlantique), Gonfreville l'Orcher, Dunkerque (Nord), Coignières (Yvelines), Gennevilliers (Hauts-de-Seine), Grandpuits (Seine-et-Marne), Vatry (Marne), Strasbourg, Cournon (Puy-de-Dôme), Lyon et Feyzin (Rhône), La Mède (Bouches-du-Rhône) et Toulouse. Le carburant est acheminé des raffineries aux dépôts par un réseau d'oléoducs de 6.000 km, ainsi que par barge et par train.

Dès dimanche soir, et pendant trois jours jusqu'au 13 juin, des militants bloqueront 13 raffineries et dépôts de carburant répartis dans toute la France.

Blocage des agriculteurs
Carburant : blocage prévu le 10 juin prochain

La FNSEA a indiqué à l'AFP que les barrages débuteraient dès 07H45 le lundi, certains à 11H00, dans la configuration suivante: une centaine de personnes sur chacun des sites, avec une tente, des barbecues et des tracteurs, dans une ambiance qualifiée de "conviviale".

"Une tonne d'huile de colza vaut 15% plus cher qu'une tonne d'huile de palme".

L'organisation syndicale reproche au gouvernement de rajouter des normes aux agriculteurs français tout en signant des accords commerciaux internationaux "qui laissent venir des produits, notamment de la viande, du sucre, de l'éthanol, qui ne respectent pas les mêmes conditions de production que les produits français".

"Est-ce que le agriculteurs savent qu'il y a une société qui leur est affiliée qui importe 200.000 tonnes d'huile de palme pour faire des bio-diesel en France", a interrogé la semaine dernière Patrick Pouyanné, patron de Total, faisant référence au groupe Avril dont l'ancien patron, Xavier Beulin, dirigeait également la FNSEA avant son décès en 2017.

Lloris pense que Benzema a encore un avenir en Bleu
Didier Deschamps s'est exprimé face à la presse, après le nul concédé par les Bleus face aux États-Unis (1-1). C'est cette phrase de Le Graët qui a amené par effet de dominos la réponse de Lloris dans Marca .

Les agriculteurs à l'assaut de raffineries et dépôts de carburants — SauvezLesAgri