Mardi, 11 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le fils de Marc-Vivien Foé devant la cours d'assises de Lyon

Le fils de Marc-Vivien Foé devant la cours d'assises de Lyon

07 Juin 2018

Marc Foé, fils de l'ancien international camerounais Marc-Vivien Foé, a comparu ce lundi devant la cour d'assises de Lyon pour avoir agressé et séquestré un prêtre. Alors en quête d'un coffre fort, il a reconnu l'avoir attaqué avec un complice. "Je n'ai pas supporté la mort de mon père, je me suis autodétruit ", a déclaré le jeune homme de 22 ans, qui en avait seulement huit lorsque son père est décédé d'une crise cardiaque en pleine rencontre de Coupe des Confédérations entre le Cameroun et la Colombie en 2003.

Aléna: Trudeau réitère sa détermination à conclure un accord trilatéral
Justin Trudeau a néanmoins annoncé l'imposition de taxes de 16,6 milliards de dollars canadiens sur quelques produits américains. Emmanuel Macron, lui, a déjà passé un coup de fil à Donald Trump qui aurait été " terrible " selon CNN .

Après 2 heures de fouille sans succès, les agresseurs ont été mis en fuite par l'alarme avant d'être rattrapés par une patrouille de gendarmerie alors qu'ils revenaient sur les lieux à la recherche de leur arme. Son père a perdu la vie devant les caméras du monde entier. Elle a raconté devant la Cour que Marc Foe a passé son enfance balloté d'une école à une autre en suivant la carrière de son père. " Je n'ai jamais vu Scott agressif à la maison ", témoignage Marie-Louise Foé, 42 ans, à la barre, en utilisant le second prénom anglophone de son fils " pour faire la différence avec son père ". "Je n'ai pas supporté la mort de mon père, je me suis autodétruit ", a confessé Marc Foé au psychologue. En même temps, Marie-Louise s'en veut de l'avoir envoyé en Angleterre suivre des études, pour l'extraire de mauvaises fréquentations, et pour le tenir à l'écart du conflit familial sur la succession de l'international. Ce dernier, qui a joué au rugby plutôt qu'au football car il était sans cesse comparé à son père, a commencé à commettre des actes de délinquance après avoir été victime d'un violent coup de batte de baseball au crâne en 2011, alors qu'il rentrait du collège, à Londres. Et que quelques années après les évènements tragiques du 23 juin 2003 (en 2001), Marc Foe a été victime d'une agression qui lui a valu la pose d'une prothèse en titane à la place des os du front. Le verdict est prévu mercredi... Samedi et dimanche, soit à la veille du procès, le jeune homme a reçu trois messages sur son téléphone: " Tu sais ce que tu as à faire ", " Je sais tout de toi ", disait notamment l'interlocuteur anonyme, en indiquant l'adresse des proches du jeune homme.

Le fils de Marc-Vivien Foé devant la cours d'assises de Lyon