Dimanche, 18 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le bébé est décapité à l'accouchement, la médecin suspendue

Le bébé est décapité à l'accouchement, la médecin suspendue

06 Juin 2018

L'histoire, terrifiante, s'est déroulée à Dundee (Écosse) en mars 2014.

La mère a décrit une équipe médicale indifférente pendant l'accouchement. Fin mai, le docteur Vaishnavy Vilvanathan Laxman, une médecin obstétricienne âgée de 43 ans, a été "suspendue" par un tribunal médical écossais après un accouchement qu'elle avait mené en 2014 et qui s'était soldé par la décapitation du nouveau-né, rapporte The Guardian (en anglais). Une femme âgée de 30 ans, enceinte de seulement 25 semaines, s'est présentée aux urgences pour accoucher.

Mais la situation semblait compliquée puisque le fœtus avait les pieds vers le bas, un prolapsus du cordon ombilical, un rythme cardiaque lent et que le col de l'utérus n'était pas assez dilaté.

"La solution à envisager était une césarienne, compte-tenu des risques", a jugé un tribunal médical.

Djokovic "ne sait pas" s'il jouera la saison sur herbe — Roland-Garros
Il avait raison car son partenaire d'entraînement, décomplexé, lui a fait vivre l'enfer pendant les deux premiers sets. Je réside là-bas et, quand il était à l'académie de Riccardo Piatti, il s'entraînait beaucoup à Monaco lui aussi.

Devant les jurés, la mère, qui est restée anonyme, a expliqué: " Je souffrais. "Je leur ai dit: 'Je ne le sens pas". J'ai essayé de me lever à trois reprises mais ils m'ont remise sur le lit en me disant que le bébé devait sortir (.) Je n'avais pas d'anesthésie. "Je suis bouleversée par la tournure qu'ont pris les événements et tellement désolée que tout ne se soit pas passé comme je voulais", a déclaré l'obstétricienne, qui pensait qu'une césarienne aurait provoqué la mort du bébé. "Je ne veux pas le faire', mais personne ne m'a répondu", a raconté la mère au Guardian.

Le tribunal a cependant considéré qu'il s'agissait d'un incident isolé, survenu à la fin d'un cycle de 24 heures de travail pour la spécialiste, et que le bébé était mort avant sa décapitation.

Les sanctions du tribunal médical contre la docteure Laxman seront connues ultérieurement.