Mercredi, 23 Mai 2018
Dernières nouvelles
Principale » Un étudiant tué dans des affrontements avec les gendarmes — Sénégal

Un étudiant tué dans des affrontements avec les gendarmes — Sénégal

17 Mai 2018

Mardi matin, l'Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis a été le théâtre d'incidents ayant opposé les étudiants (qui voulaient se restaurer sans ticket à cause du retard de paiement des bourses) aux forces de sécurité. Ce qui a conduit à la mort du jeune étudiant Mohamed Fallou Sène est déplorable, même si pour l'instant, je n'en connais pas encore les tenants et les aboutissants.

Le Commissaire de Police à la retraite, Boubacar Sadio a soutenu que " les gendarmes auraient dû éviter d'utiliser des balles réelles en de pareilles occasions", faisant référence à la disparition brutale de l'étudiant de l'UGB.

Le ministre a annoncé des " enquêtes qui seront normalement menées pour situer les différentes responsabilités " et indiqué que les bourses seront payées aux étudiants. Il a été mortellement atteint par balle alors qu'un autre étudiant serait en salle de réanimation à l'hôpital de Saint-Louis, entre la vie et la mort, selon une radio privée de la place.

" Nous regrettons cet incident survenu à Saint Louis". Un syndicat de l'enseignement supérieur a appelé ce mercredi à la démission du recteur de l'université de Saint-Louis. "Ici au Sénégal, les libertés sont bafouées, les étudiants ne sont pas respectés. Tu es étudiant, tu n'oses même pas le dire, ici au Sénégal", a déclaré Mountaga Pouille, étudiant à l'université de Cheikh Anta Diop.

Le mandat d'arrêt contre les ex-ministres catalans n'est pas exécutable
Mais la crise politique perdurant entre Madrid et Barcelone, de nouveaux mandats avaient été émis le 23 mars. L'ex-président catalan est en Allemagne et attend également d'être fixé sur son sort.

Ils sont prêt à nous tuer, donc nous, nous prenons ce que la constitution nous a donné qui est tout simplement le droit à la grève, et nous allons occuper les rues, nous allons bloquer le système, jusqu'à ce que tout celà se termine parce que nous en avons ras le bol. Dans l'université, divers débris jonchaient le sol au milieu de documents administratifs vandalisés, de portes et vitres brisées, après le passage des étudiants.

Peu après ce drame, les étudiants des universités publiques de Dakar, Ziguinchor et Bambey ont organisé de violentes manifestations ponctuées d'affrontements avec les forces de l'ordre pour exprimer leur indignation.

Deux employées de l'université ont affirmé à l'AFP n'avoir pas pu y accéder mardi à cause de ces violences.

Un étudiant tué dans des affrontements avec les gendarmes — Sénégal