Vendredi, 25 Mai 2018
Dernières nouvelles
Principale » L'Europe face à Donald Trump — Sommet UE-Balkans

L'Europe face à Donald Trump — Sommet UE-Balkans

17 Mai 2018

Les dirigeants des pays européens se sont concertés mercredi soir à Sofia pour affûter leur réponse collective aux " caprices " du président américain Donald Trump dans les dossiers du nucléaire iranien et du commerce international.

" J'aimerais que notre débat reconfirme sans aucune ambiguïté qu'aussi longtemps que l'Iran respecte les dispositions de l'accord, l'UE le respectera aussi ", a indiqué Donald Tusk. "Nous sommes témoins aujourd'hui d'un nouveau phénomène, l'attitude capricieuse de l'administration américaine", a dénoncé le président du Conseil européen avant la début de la réunion.

" Quand on regarde les dernières décisions du président Trump, on pourrait même se dire qu'avec de tels amis, on n'a pas besoin d'ennemis ", a poursuivi l'ancien Premier ministre polonais. Les 28 ont cherché à afficher une unité sans faille face aux défis américains.

La question iranienne s'est invitée au menu et fait l'objet de travaux continus aux niveaux européen et national, avec un cap commun: sauver l'accord de 2015 sur le programme nucléaire de Téhéran en dépit du retrait américain et protéger les intérêts économiques européens et iraniens, ajoute-t-on.

" Les moyens sont là, nous les utiliserons". La preuve avec Total. Des allusions claires aux menaces américaines de sanctions contre les entreprises qui maintiendraient leur activité ou leurs projets en Iran, ainsi qu'à l'instauration de tarifs douaniers sur l'exportation d'acier et d'aluminium à destination les Etats-Unis.

" Mon objectif est simple: rester fermes". Il est absurde de penser que l'UE pourrait être une menace pour les États-Unis. "Nous devons ramener la réalité dans cette discussion".

Stéphane Brizé à Cannes : "Comme Vincent Lindon, je suis né en colère"
La force du film de Stéphane Brizé réside aussi dans le regard distancié qu'il porte sur cette tragédie sociale. Quant à Vincent Lindon , qu'on a connu plus taiseux, son personnage flambe d'une inextinguible colère.

L'Union européenne est exemptée jusqu'au 31 mai à minuit des taxes douanières américaines de 25 % sur ses exportations d'acier et de 10 % sur celles d'aluminium. Mais pour l'exempter définitivement, Washington exige une plus grande ouverture du marché européen. "L'UE ne négociera pas avec un pistolet sur la tempe", ont-ils affirmé ensemble à Sofia. Si les États-Unis leur accordent l'exemption permanent, les Européens se disent prêts "à ouvrir des discussions" sur plusieurs sujets.

"Malgré toutes les difficultés que nous rencontrons ces jours-ci, les relations transatlantiques sont et resteront d'une importance capitale", avait souligné la chancelière allemande Angela Merkel devant le Bundestag.

Avec Donald Trump, la partie s'allonge, les enchères montent et les Européens ont du mal à trouver leur souffle.

Jeudi, les Européens vont rencontrer leurs homologues de six pays des Balkans (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Monténégro, Macédoine et Kosovo) pour raffermir les liens avec cette région où la Russie tente d'étendre son influence.

Un sommet UE-Balkans occidentaux se tiendra jeudi à Sofia, quinze ans après celui de Thessalonique.

L'Europe face à Donald Trump — Sommet UE-Balkans