Mercredi, 23 Mai 2018
Dernières nouvelles
Principale » Syrie : l'OIAC confirme l'utilisation de chlore dans une attaque en février

Syrie : l'OIAC confirme l'utilisation de chlore dans une attaque en février

16 Mai 2018

Du chlore a bel et bien été utilisé lors d'une attaque survenue le 4 février à Saraqeb, une ville syrienne située dans la région d'Idlib. La mission d'enquête a en effet trouvé deux cylindres qui ont contenu du chlore. La mission d'enquête a également recueilli des témoignages et des échantillons confirmant la présence dans l'environnement "d'une présence inhabituelle de chlore ".

Si l'utilisation de chlore ne fait plus de doute, l'OIAC n'a pas dit qui a utilisé ce produit chlore entre les forces de Bachar al-Assad ou des opposants au régime qui se déchirent en Syrie depuis sept ans.

Onze personnes avaient été traitées, le 4 février dernier, pour des difficultés respiratoires dans la ville de Saraqeb, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. "Ces symptômes correspondant à une inhalation de gaz au chlore, y compris épuisement, difficultés à respirer et toux", avait expliqué un médecin dans une ville proche de Saraqeb.

Pendant son enquête, l'OIAC a interrogé des témoins et confirmé elle aussi qu'un "certain nombre de patients avaient été soignés pour des symptômes correspondant à une exposition au chlore".

Ahmet Uzumcu, le chef de l'OIAC, a condamné "l'usage de produits chimiques toxiques en tant qu'armes par qui que ce soit, pour quelque raison que ce soit, et quelles que soient les circonstances".

L'OIAC confirme l'utilisation de chlore dans une attaque en Syrie en février
Monde L'OIAC confirme l'utilisation de chlore dans une attaque en Syrie en février

Fin mai, les experts de l'OIAC publieront leurs conclusions sur l'attaque survenue le 7 avril dans la ville de Douma, dans la Ghouta orientale: 40 personnes seraient mortes après avoir été exposées au chlore ainsi qu'au gaz sarin.

La Syrie et la Russie accusent des membres d'équipes de secours d'avoir monté de toutes pièces la vidéo du 7 avril, à l'incitation des Etats-Unis et de leurs alliés.

Le ministère des Affaires étrangères russes soutient cette thèse.

Le régime syrien est également accusé d'avoir commis au moins trois autres attaques chimiques dans des villages en 2014 et en 2015.

Le mandat d'arrêt contre les ex-ministres catalans n'est pas exécutable
Mais la crise politique perdurant entre Madrid et Barcelone, de nouveaux mandats avaient été émis le 23 mars. L'ex-président catalan est en Allemagne et attend également d'être fixé sur son sort.

Syrie : l'OIAC confirme l'utilisation de chlore dans une attaque en février